• Share on Google+

Je pense avoir plutôt bien vécu mon passage à la trentaine, même si Charlize est venue émerveiller et foutre le bordel dans ma vie en même temps.

On a aussi clairement bien fêté les 31, dissimulés dans le premier anniversaire de ma fille aussi, en scred.

Mais là, ça y est, je me sens vieux. Je commence même à avoir des cheveux gris. Attention, cheveux gris de beau gosse, mais cheveux gris quand même. La méga cuite du weekend d’anniversaire à Bruxelles aussi est passée par là et vu le temps que j’ai mis à m’en remettre, c’est officiel, je suis vieux.

Du coup, histoire de toujours garder une longueur d’avance sur le fun, je tente le défi fou de réaliser chaque ligne de cette liste avant la crise de la quarantaine. Comme ça y’aura pas de raison de criser.

Dans le désordre ni sens de la priorité :

  • Assister à un Grand Prix de F1

Dans le meilleur des mondes, ça serait même « participer » à un Grand Prix de F1, mais faut arrêter la déconne, je garde ça pour la PS4. Toujours est il que j’ai toujours eu la discipline dans un coin de la tête, à découcher chez mon oncle pour matter le GP du Japon à 5h du mat’, ou à enchaîner les saisons sur console depuis tout petit.

On a la chance d’avoir la Belgique à deux pas et le circuit de Spa a un pur tracé, je me demande pourquoi j’ai pas encore passé la porte du paddock. Si je m’enjaille jusqu’au bout, je pousse jusque Monza en rêvant d’une victoire de Ferrari, ou un petit Monaco ça sonne aussi à mort.

  • Vivir El Clàsico

Parce que j’ai beau porter le RCL dans mon cœur, il est malheureusement loin le temps des victoires à Wembley en Ligue des Champions. Je me retourne donc vers le vrai, le seul, l’unique Clasico de cette planète, un Real Madrid – FC Barcelone. Je ferai pas la fine bouche que ça soit à Bernabeu ou au Camp Nou, même si c’est de notoriété publique que je suis team Merengue, mais ceux les plus probables pur m’accompagner sont du côté sombre de la force…

Peut être aussi un rêve à plusieurs volets, parce que des affiches de fous, il y en a quelques unes. À décliner pour un Liverpool – United, un derby milanais ou romain, un Bayern – Borussia, voire même un OM-PSG tiens, mais au Vélodrome dans ce cas là. Ça sera chaud parce qu’il faudra faire coïncider tous les plannings, et surtout choper des billets sera un enfer pour n’importe quelle de ces affiches. Quitte à pousser loin la déglingue, va pour un Boca – River à la Bombonera.

  • Fêter Noël en Laponie

Ça en vrai, c’est déjà écrit dans le calendrier depuis la naissance de Charlize. Il y a bien une todolist à part spécialement pour elle, mais un Noël au pays du Père Noël, ça doit être tout en haut de la liste de la folie pour les kids. A faire ça bien, pour pas finir en usine à touristes, mais distribution de paillettes dans les yeux devant les rennes, les igloos et les chiens de traîneau… J’en ai déjà le smile rien qu’à l’écrire !

  • Passer 24h aux 24h du Mans

Je pense qu’on en parle depuis qu’on se connaît avec Cyshini et Rayures, soit donc environ douze ans. Ça serait beaucoup trop cool de faire ça avec les potes. Eux forcément, ils s’en branlent, ils l’ont déjà fait 200x, mais rien que pour le combo kérosène/rillettes, il faut qu’on y aille. Non mais si ça c’est un fail, j’enterre définitivement le fun (à côté de là où Musha a enterré le respect). Et non Tombek, je me contenterai pas des caravanes à Warneton.

  • Sauter en parachute, mais avec vue

Bah oui, un saut en parachute ça doit être fou, c’est clair. Mais faire ça au dessus des corons et du golf de Bondues… Non, faut envoyer du steak, quitte à risquer sa vie (un peu) et le faire une fois, c’est pas pour finir avec une vue sur la prison de Loos quoi.

J’imagine qu’il y a 1000 endroits pour faire ça bien. Une barrière de corail, un désert, même Dubai… Ça, ça a de la gueule !

  • Apprendre à surfer

L’initiation pendant le dernier bro trip était aussi courte que mortelle. Je veux clairement faire du surf toute ma vie, vivre la vague et me laisser porter par la nature. Juste assez pour profiter. Si en plus après on peut mixer ça avec des weekends avec les copains sur la côte basque ou portugaise, ou même imaginer de surfer à Bali ou Hawaii… C’est la vague du cool qu’il faut prendre. Mais oui, on va commencer par la base.

  • Célébrer nos 10 ans de mariage au Mexique

C’était tellement la branlée. Faudra fêter la première décennie, les noces d’étain. Quoi de mieux que de retourner à Tulum ? Repartir avec les potes, la famille, les nouveaux potes et les nouveaux kids, à s’envoyer des tequilas et montrer à Charlize les tortues géantes. Comme dix plus tôt, réadapté.

À combiner peut être avec un tour du pays cette fois ci, histoire de voir Mexico au moins. Du coup, forcément pour 2025.

  • Louer le seigneur des ténèbres au Hellfest

Pourtant aussi à fond dans la musique, je suis pas gros consommateur de concerts. Il y en a bien eu quelques uns, un ou deux festivals à droite à gauche, mais dans l’ensemble je pense avoir joué plus de shows qu’en avoir vu.

Résultat, j’ai jamais mis les pieds au festival de l’enfer. Alors que même Yann Barthès le fait putain. A faire au moins une fois. Et tant qu’on est dans les fests, parait que le Roadburn mixe merveilleusement bien sélection musicale pointue et craft beer.

  • Devenir motard

Ça fait à quelque temps que j’y pense, mais ça demande justement du temps et un paquet de cash que je préfère mettre ailleurs pour le moment. Mais je me vois déjà aller chercher ma fille en Harley à la sortie du lycée et être le papa trop cool. Sans les franges, mais je garantis rien à propos des bottes et de la veste en cuir.

  • Les bonus

A essayer de glisser par ci par là, qui ne sont pas forcément obligatoires ou qui se feront tranquillement tout le long de la décennie en cours :

  • Des tattoos, parce que j’en ai marre d’être à poil quand je tombe le tshirt
  • La collection de vinyles qui suit son cours au gré des sorties et des affaires
  • Evidemment des voyages, mais la liste est longue. Et puis il y a bien un moment où il faudra partir en vacances, donc à nous les treks au Pérou, les randos dans l’ouest canadien, le Mordor et la Nouvelle Zélande, les îles Lofoten à vélo, le safari photo en Tanzanie, les geysers en Islande… C’est plus dans la todolist de ma life plus que dans celle absolument d’avant 40 ans, mais c’est pas la négliger.
  • Retrouver ma (petite) forme d’antan, mais ça serait au prix d’un arrêt de grolardise, je sais pas à quel point j’y suis prêt.

Enfin, est ce que tout ça est compatible avec une vie de famille, le boulot et mon compte en banque, j’en sais rien. C’est peut être même ultra chaud patate. Mais je suis heureux de me dire que je peux me permettre ne serait ce que d’y penser, et ça en vrai, c’est déjà extra.