• Share on Google+

Petit groupe australien découvert au détour d’une radio Google Music de Violent Soho, je me suis enquillé les albums en boucle depuis deux trois mois. Alors quelle putain de surprise quand l’asso locale Anticore Shows a mis la main sur le plan pour faire venir mes petits chouchous de 2017 à Lille. Hors de question de rater l’occasion, j’ai sermonné dans la foulée ma fille pas encore née pour bien lui faire comprendre qu’un accouchement le soir de Clowns à la maison n’était pas possible.

Clowns Lille - flyer by tommy knuts

On se rue donc évidemment au Bobble Café à la date convenue et on débarque dans une salle d’arcade où s’entremêlent bornes de Time Crisis, croques monsieur et pit endiablé. Désolé pour MSTOS, on les a ouvertement snobé pour préparer la saison 2 de Callusus 41.8.

Entre en scène alors le groupe de fast hardcore punk le plus rapide du monde au meilleur nom de groupe du monde (hands down) : Jodie Faster. Et ça joue vraiment à fond de cale de ouf, un enchaînement de morceaux d’une minute vingt max entrecoupé de blagues politiques ou d’interludes météo. Grosse ambiance, tout à 200kms/h, slams non stop que ça soit des membres du groupe ou du public, destruction de projecteur et putain j’ai dejà dit à quel point ça jouait vite ?

Ca manquait peut etre une chouille de disto sur la guitare à mon goût et tout s’enchaine tellement vite que j’aurai vraiment retenu que leur cover de Youth Avoiders et les blagues, mais c’était sacrément cool. Petit aperçu sur une autre date pour comprendre le phénomène disponible ici. Après un ultime titre de 40s, les lillois laissent la place aux patrons australiens.

Je donnais quand même pas cher de cette date, le groupe étant certes putain de cool, mais bon un lundi soir à Lille dans une salle d’arcade, on partait quand même de loin. Mais entre l’ambiance de fou pour Jodie Faster et la balance de Clowns sur un bon vieux Cheap Trick, je me suis vite ravisé.

Clowns AUS Lille

Son de ouf, ambiance de ouf, groupe de ouf. Après un petit Like A Knife At A Gunfight pour se chauffer, les mecs enchaînent les tubes du dernier album, l’inévitable Euthanise Me, et fait le tour de leur album plus punk Bad Blood dans les grandes largeurs. Le chanteur assure complètement, tient toutes ses gueulantes (même celle de Play Dead) et se permet un final en hurlant tout en slammant. Les autres font le job hein, mais il n’y a bien que lui qui fout le feu et harangue le public.

Clowns Lille Mika

Clowns Lille

Bref, j’ai pas vraiment tous les mots, si ce n’est répéter que c’était la folie. Pourtant, pas de grandes extravagances, juste un groupe en place, des mecs motivés et un son de porcasse pour une salle si petite. Mais ça l’a fait grave. Peut être parce que pour une fois, j’étais encore en plein dans l’euphorie de la découverte du groupe, que je ponçais les albums au bureau et que la hype n’était pas encore tombée avant de voir les bonhommes en live… Mais j’étais à fond. Tout le monde en fait. Et il y a beau y avoir des fausses notes et des ratés, l’essentiel c’est bien que Clowns ait réussi plus que haut la main à retourner une salle lilloise un lundi soir. Rien que ça, c’est gage de qualité. Putain, c’était la branlée.

Setlist:
Like A Knife At A Gunfight
Destroy The Evidence
Never Enough
Euthanise Me
Pickle
Coulrophobia
It Stops with You
Infected
Dead In The Suburbs
Play Dead
Bad Blood
These Veins
Not Coping

© photos Dirty Slap Pictures, ici pour tout le set.