• Share on Google+

Ceci est une allocution du président de Callusus Inc, Cyshini.

Chers auditrices et auditeurs de Callusus 41.8,

Vous êtes nombreux à suivre nos élucubrations, notre passion pour le tuning et les années 90-2000. A la base le simple rêve d’un homme de faire de la radio, Callusus 41.8 est désormais fier d’être suivi par presque vingt et une personnes. Vingt et un abonnés (still counting), c’est déjà 19 de plus que dans les songes érotiques les plus fous de Rayures. Nous tenions donc avant tout à témoigner de nos plus sincères remerciements quant à l’engouement que suscite chez vous notre podcast. C’est la consécration de tout une corporation qui a débuté il y a bientôt dix ans.

Dans une France meurtrie aux 11 millions de dépressifs, l’heure est plus que jamais à la plaisanterie. Nous venons ainsi de dévoiler deux épisodes inédits. L’un enregistré le lendemain d’une soirée mémorable où « nunchakus », « confetti » et « piñata » étaient les mots clé. L’autre épisode fête le départ de l’appartement de Dwight, qui aura vu la naissance de Callusus et Katy Perry en sombrero. Un épisode empreint de nostalgie, de gras de Pizza Hut et de pulls Goéland. Un concentré dans les deux cas de lol, de mdr et régulièrement de WTF.

Deux épisodes qui sont pourtant restés quelques mois dans les entrailles de l’ordinateur de Tombek, l’authentique technicien sans qui ce podcast ne pourrait exister. Deux mois dans l’oubli. Le temps de s’assurer que ce débat sur les pizzas à l’ananas n’influe sur la politique internationale ? Non. Le temps de s’assurer que le monde soit prêt à écouter une partie de ping pong buccale ? Encore moins.

Vous savez, nous chez Callusus, nous n’avons aucun respect, ni loyauté, ni sens du devoir. S’il y a bien un trait que nous partageons tous, c’est celui d’être de vrais branleurs. D’authentiques branleurs avérés, généralement pris la main dans le sac. Musha, présent ici parmi nous aujourd’hui en hologramme depuis ses toilettes, approuve en hochant la tête et en décapsulant une Jupi. Non, tout ce qu’il manquait, c’était bien d’appuyer sur le bouton rouge du lancement des épisodes.

Nous avons pris en compte vos demandes incessantes pour de nouvelles publications et nous nous excusons de ce délai que nous vous avons fait attendre sans une once de pensée aimante vis à vis de vous, nos vingt et un auditeurs. Surtout que ces épisodes méritent leur place dans le panthéon des podcasts. Nous en sommes désolé.

Nous profitons de cette allocution pour vous indiquer que ces deux épisodes signent la fin de la première saison de Callusus 41.8. Dans notre recherche permanente de fun et de formats, nous estimons qu’une vague de fraîcheur devenait nécessaire. Nous vous en dirons plus évidemment lors de l’épisode 0 de la saison 2 à paraître dans un futur callususien.

En attendant l’ère nouvelle, l’intégrale des épisodes de Callusus 41.8 sera disponible en version CD deluxe dédicacée par Iopi, contre une simple demande et l’envoi de CDs vierges.

Pour une démocratisation du fun et pour un podcast libre, nous vous remercions, une fois de plus, d’écouter notre émission.
Longue vie au gras, longue vie à la biere, longue vie à Callusus.

Cyshini, Bois Grenier, 9 mai 2017.