• Share on Google+

Quoi?! Une série avec Danny Pudi et Vanessa Hudgens ? J’ai signé tout de suite. Mon coté Disney.

Pour remettre l’église au milieu du village, on parle de Powerless, nouvelle petite série tranquille, entre un vieux Batman, Community et The Office. Dans un monde plein de super héros, cette série prend le parti de ne pas parler justement de super héros, mais de s’intéresser à toutes ces personnes atteintes directement ou indirectement du grabuge créé par un Superman tentant de sauver le monde pour la millième fois. Une petite vidéo valant tous les mots du monde :

Vanessa Hudgens débarque donc pleine d’entrain dans une filiale de Wayne Enterprise, gérée par un patron abruti qui ne jure que par la gloire et tente sans arrêt d’entrer dans le board. Et elle va devoir affronter et se mettre dans la poche toute l’équipe technique, composée de trois autres tarés dont Danny Pudi, inventant soit des parapluies anti débris ou des gants chauffants.

C’est sympa comme tout, plein de bonnes intentions et ça se laisse se regarder. Pas de héros qui meurt au bout de 3 épisodes, pas de baise entre frères ou de traversée du désert, non, c’est juste une série pleine de quiproquos et de bons sentiments dans un contexte farfelu. Ca me fait un peu penser à un vieux Big Bang Theory quoi, c’est drôle sans être la poilade intégrale et ça dépasse pas les limites de l’Amérique puritaine.

Maintenant que tout le monde est convaincu, je peux aussi lâcher le morceau : NBC a annulé la série, donc il faudra se contenter de ces 10 petits épisodes… C’est con, ça se mettait en place tout ça. Voilà, c’était un peu ma chronique inutile de série pas folle qui en plus n’est pas continuée. Pendant ce temps là, toujours pas un post sur Game Of Thrones. L’art des priorités…