• Share on Google+

Mes aïeux, on se souviendra de ce passage chez les vikings avec @bernie_pez.

Envoyés en émissaires pour sûrement le plus gros festival de craft beer d’Europe, on avait fait un peu de repérage sur Copenhague et on s’était décidé pour commencer par le Warpigs. On s’attendait à un truc cool, mais on a cru un moment qu’en fait l’avion s’était crashé, qu’on ne s’en était pas rendu compte et qu’on était arrivé au paradis du gras et de la bière. C’était juste la branlée. Cochonaille, taplist de 22 bières de la déglingue avec des poignées en os, musique de feu…

Warpigs 3Floyds Mikkeller

Warpigs

On brave la file immense avant de se rendre compte qu’on peut doubler tout le monde si on prend à manger. Ca tombe bien, c’est exactement pour ça qu’on est venu et on se fait pas prier.

Alerte pour les non carnivores, ce qui suit peut vous offenser.

250g d’épaule de porc écrasée avec les doigts tellement elle était tendre, mac’n’cheese, une pinte de Tired Hands et du Black Sabbath à burne dans un ancien abattoir.

VEGAN HELL

tap bones

Apparemment, c’est comme ça qu’on dit « bienvenue » en danois, « Warpigs ».

Bref, on enchaîne (on est pas là longtemps, faut rentabiliser) avec un autre gros bar qui propose pas moins de 61 bières en pression… 61 taps sérieux, la démesure à la danoise. Le Taphouse porte bien son nom. Il est déjà un peu tard et on ne pourra prendre qu’une petite Pohjala et une To Øl des fagots. Mais on admire le système ingénieux pour annoncer à tout le public qu’une nouvelle bière est branchée : toutes les lampes clignotent rouge en même temps. Évidemment, ça fait lever quelques personnes dans le bar, avides (comme leurs verres) de découvrir quelle nouvelle bière vient d’être ajoutée. La classe quoi, le bar, les bières, le concept, tout est au top.

Taphouse

Après une bonne nuit de sommeil, on s’est attaqué à ce pourquoi on était venu : la Mikkeller Beer Celebration. Autant dire un sacré morceau.

On se retrouve donc à 9h du mat’ devant un château / hangar, avec un millier de beer geeks, tous plus assoiffés les uns que les autres. Une petite demi heure plus tard, les portes ouvrent pour laisser l’accès à l’orgie. Parce qu’on parle clairement d’orgie. Une centaine de brasseries plus folles les unes que les autres avec toutes deux bières introuvables ailleurs ou brassées pour l’occasion… Sans parler du stand de saucisses et du salon de tattoos qui proposait des flashes de logos de marques de bière.

Clairement la folie.

On dégoupille les fûts de chez Other Half et c’est parti pour un marathon de 42 dégustations.

Mikkeller Entrance

MBCC

Other Half MBCC

Distribution de tartes. De la grosse surprise acide chez Fonta Flora et Creature Comforts qui me feraient devenir amateur de vinaigre. Une sacrée claque houblonnée chez Half Acre et de la part de la Heady Topper du légendaire Alchemist. Du pétrole digne des saoudiens chez The Veil et The Bruery.

Anesthésie du palais, viol constant des papilles, bukkakke de mousse en plein dans la moustache.

Et puis surtout, cette Friday chez Cycle Brewing. Putain. Pardonnez mes jurons. Le 5/5 instantané, celle que je suis allé chercher deux fois tellement c’était fou, une beau stout noir que je voulais garder en bouche le plus longtemps possible. Quand je parlais d’orgie…

Fonta Flora

saucisse break

heady topper

Cycle Friday

J’avais déjà l’impression d’avoir goûté au paradis à Bora Bora, là je pense bien qu’on ait touché du bout du doigt celui du beer geek.

Quoi faire après tant de folie ? On passe la fin de journée à flâner dans la ville et finir notre todolist de spots Mikkeller, en commençant par éponger les litres ingurgités avec un gros bol de nouilles à Ramen To Bîiru. Encore un concept génial, avec du beer pairing et une vending machine pleine de cans.

Ramen to biiru

Mikkeller veneding machine

Petit stop obligé ensuite à la Petite Sirène pour la jouer touristes, un café du côté de Nyhavn, une pause clope à Christiania (une vraie clope hein) avant de finir par un verre une fois arrivés à l’entrepôt où Mikkeller fait vieillir ses brassins spéciaux.

Histoire de boucler cet aller retour fifou avec une dernière bière et un rickroll liquide : la Astley’s Northern Hop Lager.

Den lille Havfrue

Nyhavn

Astley's Northern Hop Lager

Mikkeller Baghaven

Baghaven neon