• Share on Google+

Bon. Faut se remettre dans le bain, ça fait presque qu’un an qu’on a rien publié. Mais notre amour du burger n’a pas maigri et on remet les doigts dans le gras pour tester Time Cook (à ne pas confondre avec Cap’n’Cook).

Time Cook - La façade

On avait repéré sa devanture noire, le nom doré et son intérieur classe qui nous mettait l’eau à la bouche. Ca se confirme une fois à l’intérieur, c’est contemporain avec des troncs de bouleau du sol au plafond et de belles tables en bois. On spécule toujours sur la provenance du bois d’ailleurs, entre hêtre massif ou teck balinais, mais en vrai on y connaît que dalle en bois. Par contre, en dalle, on gère.

Time Cook - La table

Notre attention se tourne donc vite vers la grande cuisine complètement ouverte et par extension alléchante. Vue direct sur le chef, les burgers et la carte.

La carte, parlons en : affichée en grand au dessus du comptoir, elle propose un bon choix, de la diversité dans les recettes, du végétarien et plein de buns différents (brioché, sésame, céréales, noix). Même si la moitié de l’équipe a fondu sur le Suicidaire et son combo bacon / cheddar / oeuf, on apprécie l’effort ! Un autre bon point pour l’accompagnement qui change un peu de la frite traditionnelle, à choisir entre pomme de terre gratinée au fromage, légumes à la provençale ou pommes frites paprika.

Par contre, pour passer commande, c’est un poil le bordel : on a l’impression que normalement il faut demander au comptoir, mais que comme on a déboulé en force, on est venu prendre notre commande. Et les boissons, c’est comme au kebab, à aller chercher dans le frigo. Le choix est pas vraiment fou en plus, bières et sodas passe partout, mais des limonades sympa et apparemment des bières pression sont censées arriver.

En tout cas, on voit les assiettes se préparer sur le comptoir et on se lèche les babines.

Time Cook - Le comptoir 2

A l’oeil, tous nos burgers sont beaux : le bacon grillé, l’oeuf au plat, la sauce et le fromage qui brillent et coulent lentement du bun… Même si on a vu mieux en dégoulinures et en gras de façon générale, ça n’en est pas moins divin. On se demande pourquoi on a laissé Holy Burger en rade aussi longtemps.

Time Cook - Le burger suicidaire

La bête tient bien en main, ça dégouline sagement et les premières bouchées remplissent le contrat, tout comme les accompagnements particulièrement réussis. Bref, jusque là, tout allait pour le mieux pour Time Cook. Venons en maintenant aux choses qui fâchent.

On avait déjà eu un doute sur la cuisson du steak, un peu trop à notre goût, mais soit. Par contre, pour du boeuf haché au couteau, il avait l’air un peu pâlot et on est loin du gros steak saignant et rosé. Pas de malade dans l’équipe pour autant, me direz vous, mais bémol attribué.

Deuxième hic, le pain domine peut être un peu trop les recettes et malheureusement, on a l’impression qu’il était pas super frais, sec comme un pain recuit et qui s’émiette dès qu’on pose les pattes dessus. Pour leur défense, on nous avait prévenu que la boutique était en rade de buns spéciaux, mais du coup le brioché, c’était pas une réussite.

Malgré ces deux points, on était quand même globalement positif. Mais est arrivé le passage à la caisse… 18€ pour un burger + accompagnement + une Corona, on trouve ça cher. Le rapport qualité/prix, comparé aux adresses qui trustent notre top 5, c’est pas vraiment de la bombe.