• Share on Google+

Et bah voyons, encore un post sur de la débauche, un autre festival de bières, mon gars tu vas finir comme un gros lard addict à la bibine.

Bah ouais, mais bon, 10 putain de bonnes réfs anglaises à même pas une heure de la maison… Je suis faible.

Du coup, on se retrouve en Belgique avec mon acolyte de picole, le père Pez, à la recherche de la pépite anglaise qui nous retournera le slip. Spoiler alert : c’est la DIPA v3 de Cloudwater qui a gagné. De loin. Instant 5/5. Celle là, à gauche.

Tilquin Fest

Mais pour reprendre un ordre chronologique, on a commencé par jeter nos papilles chez Wild Beer, sur une IPA et un barrel aged qui a posé les bases du game d’entrée de jeu.

Et puis on est parti cramer nos jetons un peu partout. Un stout au petit lait de reblochon et un autre au sapin chez Mont Salève, l’unique représentant français du fest. Un Barrel Aged au whisky écossais chez Moor. Grosse ambiance d’ailleurs chez eux, le stand est tenu par des hooligans trop sympas, qui chantent comme des pirates, la bonne ambiance fraternelle des pubs anglais. Une saison plus légère au thym de Partizan, ultra rafraichissante qui ravive le palais.

Partizan

Moor Beers

Pour éviter de finir en rampant, j’accompagne Pez (et accessoirement chauffeur devant rester sobre) vers les stands de bouffe, et on ne pourra pas résister à l’appel de Roger.

Roger fait des burgers à l’angus et troque des repas contre des gueuzes à l’ancienne de chez Tilquin.

Roger te sert avec le sourire et une casquette de police belge, « oubliée par une fliquette pendant une soirée bien arrosée » pour être précis.

Bref, Roger nous met bien et permet d’éponger convenablement.

Merci Roger.

Beef Angus

Chez Roger, avec une Cloudwater

JM, chez Roger

On passe alors sur la deuxième rangée, une bière de table chez The Kernel, un stout vieilli en fût de Grand Marnier chez Magic Rock (le genre de bière qui te donne une furieuse envie de crêpes Suzette), une red ale chez Siren, un stout de déglingo chez Thornbridge, une barbe improbable chez Weird Beard (certes, c’est le concept…), etc.

Au final, je vais vous laisser regarder précisément mon Untappd, ça sera beaucoup plus simple. 20 bières sur trois heures. Un festival de bières quoi.

Weird Beard

Thornbridge

Buxton

The Kernel

BBNo

The book of Beaver

On repartira juste après avoir fait un tour au shop, histoire de remonter avec quelques quilles dispo sur le fest. Embarquer de folles Cloudwater introuvables en France, c’est le minimum, et puis on y a ajouté quelques petites références sympatoches. C’est pas parce qu’on le gosier rassasié et le foie en lambeaux qu’il faut repartir les mains vides non ?

Oui bon, j’abuse, je sais, je ne dois pas faire l’apologie de l’alcoolisme et de la débauche. Mais la vie est trop courte pour boire des bières bas de gamme, alors quand il y en a plein de bonnes comme ça… Je me mets à l’eau en rentrant en France, promis.