• Share on Google+

J’annonce, fort gros RMDW aujourd’hui, parce qu’il y a du beau monde dans les playlists depuis la dernière chronique. Et de façon générale, ils sont pas là pour enfiler des perles.

Blink 182 – « California »

blink-182-california-coverA commencer par le premier album de Blink sans Tom. Et putain quelle branlée. Ne te laisse pas endormir par l’introduction mielleuse de Cynical, dès que Travis sort les roulements, c’est la douche du début à la fin. La moitié de l’album est composée de tubes quand l’autre moitié ringardise la scène punk actuelle. Cynical, Bored To Death, Los Angeles, Rabbit Hole, San Diego, je les connais déjà toutes par cœur. La voix de canard de Tom manque un poil, mais la justesse de Matt Skiba le fait vite oublier. Putain il y a même deux morceaux juste pour se remettre en tête l’esprit potache qui a fait la notoriété du groupe. Si Neighbourhoods ne m’avait pas enchanté, ma récente centaine d’écoutes de California témoignent de ma réconciliation avec le groupe. Merci.


Silent Planet – « Everything Was Sound »

SilentPlanetDécouvert un peu par hasard parce qu’un pote italien les faisait jouer, j’ai bien fait de garder une oreille sur leurs sorties. Ce nouvel album est un mix entre Being As An Ocean, Oh Sleeper et un Birtheater d’Oceana. Avec en bonus un titre avec Spencer d’Underoath. Un combo qui fait zizir, loin du cliché djent/metalcore de l’épisode précédent.


Thrice – « To Be Everywhere Is To Be Nowhere »

Thrice-To-Be-Everywhere-Is-To-Be-NowhereJ’ai pleuré en apprenant la fin du groupe. J’ai pleuré quand j’ai écouté ce nouvel album. Oui, j’ai une affection particulière pour Thrice, mais cet album justifie encore une fois tout le talent des californiens, que ça soit par Hurricane, Blood On The Sand ou Whistleblower. C’est beau. C’est quand même un cran en dessous des dernières prestations, mais c’est bien au dessus de la majorité des groupes du moment.


Letlive – « If I’m The Devil »

letliveLe fail. À part deux/trois morceaux cools mais sans plus (le single Good Morning America, Elephant et Another Offensive Song), le reste est un concentré des morceaux chiants de l’album d’avant, coincé entre des slows et les mauvais titres de Billy Talent. Et ça me fait chier de l’écrire tellement je suis un gros fan. En espérant que c’était une erreur de parcours et qu’on aura droit à Another Offensive Album.


Man Is Not A Bird – « Life & Levity »

minabLe petit vent de fraîcheur, la caution légéreté de votre été. Un peu moins instrumental, plus cohérent, sûrement un peu moins mélancolique et diablement enivrant. Life & Levity et Rove doivent faire partie de la BO du montage vidéo de votre roadtrip. Et puis cette basse, je suis in love de mon Chodamax.


Nails – « You Will Never Be One Of Us »

nailsC’est la guerre. La guerre. Pillez les habitations, égorgez les femmes, violez les hommes, brûlez les enfants comme au Brésil, pas de prisonniers ni de survivants et détruisez moi tout la dedans, je veux plus rien reconnaître. Je pense que c’est la philosophie qui a été adoptée une fois de plus par Nails. Cet album est la clé pour ouvrir la porte des Enfers.


Ringworm – « Snake Church »

ringwormTiens voilà, une bonne couche de hardcore avec des riffs malsains et du two step. Une fois que la porte est ouverte par Nails, les démons qui en sortent sont du calibre de Ringworm : rapides, sauvages, bruts et sans relâche. Un album sous cocaine à écouter en cassant des canettes de Duff sur le front.


Gojira – « Magma »

gojira-magma-1024x1024Encore du gros niveau pour les landais, pas à chier, les mecs restent les champions du métal français. Droits dans leurs bottes et leur philosophie. On est pas au niveau de ma référence, From Mars To Sirius, mais des morceaux comme Silvera ou Stranded sont tout simplement des démonstrations de force. Et un petit bonus pour cette belle histoire de famille sur Low Lands.


Real Friends – « The Home Inside My Head »

RF_Album-artUn peu de douceur après ce combo de brutes, avec une bonne galette de pop punk. Real Friends est surement un des rares groupes de la scène qui ne me lassent pas (entre les Neck Deep, Man Overboard, State Champs…), même si ça ne révolutionne rien. Mais au moins c’est bien fait, c’est pas intégralement triggé à la ADTR et pas de balade de rockeurs gnangnante qui casse l’album. Bref, bon album de chill.


Architects – « All Our Gods Have Abandoned Us »

architects-godsLes mecs nous sortent le même album pour la troisième fois, j’arrive au bout de ce que je peux raconter sur Architects. C’est toujours un minimum cool hein, mais je pense que ça y est, il va falloir se renouveler (et pas comme sur The Here And Now SVP).


Bon j’abandonne là, c’est déjà pas mal généreux en sorties je trouve.

Je passe sur le dernier Hatebreed qui m’en a chatouillé une mais rien de plus, le dernier Saosin avec Anthony Green qui est chiant comme la mort, le tube Marigold de Periphery qui est malheureusement un peu seul, et le nouveau Schoolboy Q pour la caution achipé-achopé.

Mais vous avez de quoi passer de bonnes vacances là non ?


Bonus – Fantômes

La chanson des copains qui donne envie de faire des kilomètres au Texas, avec Billy Corgan au volant. Et tu t’arrêtes que pour manger des ribs à la sauce BBQ hein. L’incarnation du cool.