• Share on Google+

Les gars, on a lancé le premier épisode d’un podcast. Callusus 41.8 que ça s’appelle. Bon on avait dit qu’on en parlait pas trop, qu’on diffusait qu’aux copains, alors je fais bref. Mais je ne vais pas avoir la prétention qu’on est des milliards ici, donc on s’en branle un peu quand même.

Et puis je ferai un vrai post et tout quand on aura monté l’épisode suivant (qui est plutôt prometteur), avec les liens et les explications qui vont bien. Un vrai lancement quoi, avec un épisode qu’on assumera surement un peu plus.

En attendant, je survole et vous présente « Callusus 41.8 – s01e00 – Put the cookie down » :

Après s’être chaleureusement congratulés et diffusé vaguement sur les internets, le dernier commentaire de @iopi résume tout :

Sinon j’ai eu un feedback :  » ahah c’est bien débile « 

Clairement, mission réussie quoi. Déjà nous faire marrer nous même en réécoutant les prises, c’était une victoire. Mais si en plus on arrive au moins à faire rire une personne qui n’était pas présente à la prise, c’est le début de la gloire.

« Ahah c’est bien débile »

Peut être le plus beau compliment et le plus gros reproche que j’aurais à faire sur l’épisode. Je me mets un petit Messengers d’August Burns Red (tournée anniversaire de l’album oblige) et je m’explique.

Ne me demandez pas pourquoi, mais j’étais pas forcément dans le mood pour enregistrer « convenablement » (entre guillemets, ça reste un bien grand mot). Alors quand est arrivé ce magnifique débat de @cyshini sur les nouvelles créations et la nostalgie (précisément à 01:08:23), j’étais déjà au bout de ma vie. Et à vouloir donner du fun et dans le débile non stop, on est peut être pas allé super loin dans nos raisonnements. Et j’en ai surtout perdu ma pop culture.

J’aurais dû parler de la saison de South Park qui est en cours, les mecs ont littéralement inventé un truc qui répond à cette question : les memberberries putain.

De petites baies fans des années 80 qui parlent sans cesse du bon vieux temps, celui où Star Wars n’avait pas eu de reboot, où Isis n’existait pas, où #blacklivesmatter ne cassait pas les couilles à l’Amérique blanche et où Michael Jackson faisait encore de la bonne musique. Mixez à ça un Mr Garrison qui incarne Donald Trump et vous aurez compris où ils veulent en venir : une parodie complètement folle du « Make America Great Again ». Great, Again.

Ce qui rejoint pile le sujet du Cysh : entre les reboots de Ghostbusters et Star Wars (qui prennent cher dans la série), cet Electro Swing – sorry @tombek, – (sans même parler des artistes à la Claude François dont on se tape les mêmes titres à chaque communion), ou même Stranger Things qui nous a bien titillé la nostalgie (et je suis le premier à avoir kiffé hein, member?), qu’est’ce qu’il se passe ? On est vraiment à un stade où on ne sait plus créer et où on ne peut apprécier que des versions remâchées de ce qui était kiffant il y a 20 ans, par pure nostalgie ? Ou on est juste des branleurs ?

Pour reprendre l’exemple et en remettre une couche cadeau sur ce foutu Electro Swing, WTFF ? Un morceau des années 30 avec un kick techno dessus pour que les gens puissent s’ambiancer sous MD dans les clubs ? C’est quand même navrant que la « création originale » dans cette histoire se limite à trouver une chanson un peu cool d’il y a 60 ans à remasteriser. Moi qui ai passé une dizaine d’années à répéter et composer des titres, saigner des mains sur une batterie pour créer du contenu (en utilisant des codes certes), mais ça me rend fou !

À croire que les gens ne veulent que du facile à digérer et passer à autre chose. Après vous me direz, j’ai toujours trouvé ce type de musique électronique creuse et juste bonne à faciliter le boulot de mecs en mal de baise pas en mesure d’apprécier autre chose qu’une vague de basses prévisible. BUT STILL.

C’est de la fainéantise artistique affligeante. Et le pire, c’est qu’à une époque où tout est à portée de clic (le bon comme le mauvais), le niveau d’exigence est déplorable. Si personne n’était devant Les Anges ou à chiller sur David Guetta, on en serait peut être pas là. Et comme le montre ce petit clip de South Park (histoire de boucler la boucle), j’ai bien peur que ça soit applicable à tous les domaines. A CAUSE DES MEMBERBERRIES.

Voilà, c’était mon coup de gueule, #pascontent.

Sinon à part ça, il faut écouter Callusus 41.8 hein. Obviously.