• Share on Google+

L’avion se pose et on ne réalise pas vraiment qu’on a traversé la moitié du globe, si ce n’est par les jambes engourdies. On a l’impression d’être dans un environnement connu (on en a déjà vu des aéroports) et pourtant on s’approche d’une des cultures les plus éloignées de ce qu’on a déjà pu expérimenter. La petite famille est arrivée au Japon.

Train, métro et quelques mètres à pied dans Asakusa jusqu’à l’hôtel ont suffi à nous faire réaliser qu’on avait mis les pieds à Tokyo pour la première fois : on ne comprend rien à la langue ni aux écritures et on y va à la tchatche et au talent.

Metrokyo

Il est certes un peu tard, mais on veut profiter tout de suite, donc on se dirige vers un de ces micro bars qui peuplent la rue. Le tenancier baragouine trois mots d’anglais, de quoi comprendre qu’on venait de commander des tapas d’aile de requin aigre douce et du tofu soyeux sauce soja pour accompagner nos bières Sapporo.

Micro bar

Welcome to Japan

Note pour plus tard : l’aile de requin, c’est pas super. Mais au moins on goûte local et on peut aller se coucher moins bête, récupérer du voyage et se préparer à se prendre une grosse tarte dans la gueule. Toi et moi Tokyo, on va bien s’entendre :