• Share on Google+

On a bien traîné dans Tokyo, il est temps pour nous de se mettre au vert, de quitter la frénésie de la capitale nippone et de se rapprocher un peu du symbole de tout un pays : le Mont Fuji !

On embarque dans un wagon qui nous promène dans la campagne japonaise jusqu’à Odawara, à fond de caisse en Shinkansen et dans un respect d’autrui total à faire bander un contrôleur TER.

Shinkansen

Puis un train de montagne suisse qui nous emmène à la charmante bourgade de Hakone, pour passer un Noël bucolique. On pose les sacs à l’hôtel et on part tout de suite vers le lac Ashi, promesse d’une vue superbe sur Fujiyama-san sans vague. La croisière attendra par contre qu’on ait le ventre plein : on trouve un petit restaurant en bordure du lac qui sert des udons et on tente le coup sans savoir qu’on mettait là les pieds dans un resto typique. Repas sur tatami à la japonaise, nouilles au sarrasin à déguster bruyamment et vue sur le lac. En toute pepouzie (•̀ᴗ•́)و ̑̑.

Soba

Udon

On ne peut qu’aimer le Japon si on aime la bouffe.

Maintenant qu’on pèse quelques kilos de plus, on rejoint le quai pour tomber sur un bateau pirate (!) qui fait office de transport entre les deux pointes du lac. Je me rencarde sur la légende de ce bateau pirate (puisque j’ai toujours pas appris le japonais depuis mon arrivée) et je continue ce post.

OK, alors visiblement, personne ne sait pourquoi des bateaux pirates ¯\_(ツ)_/¯. Il y a bien une hypothèse de légende à bas de dragon à neuf têtes, mais rien de bien clair.

Pirate!

Ashi pirate boat

Bref, on part pour la croisière et bien sûr, Poisseman se doit de passer faire coucou. Résultat, le Fujiyama, il se planque bien derrière les nuages. C’est nuageux, mais genre juste sur le Fujiyama hein, il fait beau, froid certes, mais beau partout autour, sauf LA montagne qu’il faut. Vous devrez vous contenter de cette photo de torri sur le lac du coup.

Lake Ashi Torri

On est peut être un peu déçu (juste un peu, c’était quand même bien coolos), mais on n’abandonne pas : on redouble d’efforts pour voir ce foutu Fuji et on embarque dans un périple improbable ᕕ(ᐛ)ᕗ : à base de téléphérique, de station ratée, de câble car, de train et de bus à travers les montagnes pour atteindre un sommet, faire une photo ratée du Fuji de fort fort loin et rejoindre le ryokan.

On clôture la journée sur un buffet de Noël à se gaver de sushis, de nouilles et de mochis fourrés caramel et sur un fail de feu : pas de onsen public pour les tatoués et plus de place pour les privés…

Je dis au revoir aux bains chauds avec émotions, mais on se rattrape sur une série de photos de ninja en kimono pour finir notre escapade à Hakone (j’espère rendre fière la FFN).

Demain, départ pour Kyoto !

NINJA