• Share on Google+

Je rentre juste d’un rapide passage en Italie, pour visiter notre partenaire Baladin basé dans le Piémont. Et c’était pas mal du tout.

De base, quitter le NPDC sous la pluie pour arriver une heure plus tard sous le soleil italien, c’est cool. Ensuite, passer par Milan pour passer la soirée avec le mec qui nous avait booké la tournée italienne de General Lee, c’est cool aussi.

Tant qu’on est dans le coin pour question professionnelle, on passe par les deux spots incontournables de la craft ici : le Lambiczoon et le Birrificio Lambrate. Et du coup, je suis content que mon hotel soit à 100m du bar.

Lambiczoon

Moi qui suit pas trop sour beer à la base, j’ai dégusté.

Mais passons à l’essentiel : la nouvelle brasserie de Baladin, qui fête ses 30 ans aujourd’hui même. Aussi vieux que Rayure.

J’arrive avec la banane et ma plus belle chemise hawaïenne, prêt à découvrir les nouveautés sorties de la tête de Teo Musso. Et on est sacrément gâté. Déjà, il y a une Fiat 500 custom qui distribue de la bière Nazionale. Et un combi VW avec six becs pression intégrés. Et une caravane à bière et croques monsieur.

500 NAZIONALE

VW Baladin

Pop&Toast

Ca place la barre du beer game quand même. Et ensuite on se promène avec le patron, une Pop à la main, pour une découverte de la nouvelle brasserie et de l’immense jardin qui l’entoure.

Entre l’ancienne bâtisse médiévale, les caves aménagées en bar, les cuves, le chai, la machine à récolter le houblon et la « boîte » géante dédiée à la refermentation, on comprend clairement qu’on est pas là pour enfiler des perles. Quand on rencontre des mecs aussi passionnés et visionnaires, on la ferme et on baisse son chapeau. Aller au bout de ses idées, aussi folles soient elles, réussir à inspirer et embarquer ses partenaires dans sa démesure jusqu’à la concrétisation du projet, respect.

Baladin Piozzo

Hop Machine

Birrificio Baladin

Xyauyu

BOX

Bref, c’est encore sur le cul qu’on finit la visite, avant de breaker avec la bière brassée spécialement pour les 30 ans et une petite pause aux divers stands de nourriture qui sentent tous plus l’Italie les uns que les autres.

Après avoir gouté à toutes les spécialités proposées – bordel cette pizza –, notre correspondant nous indique la voie pour le vrai buffet. Apparemment, les chips maison, les burgers et les pizze parfaites, c’était juste pour le badaud.

Baladin Open Garden

Baladin Summer 16

PIZZAAAAaaaa

Bon j’avoue, ces photos là, elles viennent du Facebook officiel, j’étais trop obnubilé par la bouffe partout que j’ai pas dégainé mon appareil.

C’est donc le ventre déjà tanké qu’on attaque la deuxième partie du repas, avec cette fois plein d’antipasti strictement locaux. Du tartare de boeuf jusqu’à la robiola en passant par la charcuterie fine, j’ai l’estomac tellement détendu que je me prends les pieds dedans. Mais bordel, cette charcuterie… C’est à se taper le cul par terre. Juste à côté de son estomac.

Entre deux bouchées de carpaccio de thon, le correspondant nous indique ensuite la voie pour passer au repas. Sérieusement. Apparemment, tous ces délices italiens, c’était juste pour se mettre en bouche. Mon pendant norvégien ne s’en remet pas non plus.

Des ravioli ricotta-menthe nous attendent avec une petite Nora pour se rincer. La branlée. Et c’est sans parler du parfait chocolat-abricot, clairement parfait, accompagné d’un verre de Xyauyù Barrel. Pour ceux qui suivent mon Untappd, c’est ma dernière 5/5. La branlée #2. Je me répète, mais bordel, ces ravioli et cette Xyauyù…

Et c’est pas fini : puisqu’on fête pas n’importe quel anniversaire, le Cirque Bidon (dont le fondateur a trouvé le nom de « Baladin », d’où leur présence, ndlr) débarque et nous joue ses plus beaux tours burlesques sous la pluie fine du Piémont.

Circo Bidone

Musette

Baladin x Bidon

Une organisation aux petits oignons, des invités comme des coqs en pâte, des bières folles (évidemment) et une claque d’inspiration, bref, un gros niveau. On sait recevoir en Italie. Long live Baladin !