• Share on Google+

Jour 3 ici à Prague, il pleut, il caille mais rien ne nous empêchera d’avoir notre fix de fun.

On se lance à la conquête du pont Charles – ses statues et ses portes folles – et du château de Prague – ses petites rues escarpées et la cathédrale Saint Guy en ligne de mire.

Prazsky Hrad

Oui bon, je cheate, on est repassé faire des photos le lendemain, il faisait meilleur. Mais en vrai, on s’est farci toute la montée sous la pluie et c’est relativement détrempés qu’on arrive au château. J’avoue que du coup on a un peu expédié la visite, surtout que la majorité des monuments étaient fermés pour cause de messe. Oui, un dimanche matin vers 11h, on aurait pu deviner. N’empêche que les colosses de bronze qui se foutent sur la gueule à l’entrée sont impressionnants et que la cathédrale a une bonne tête de temple gothique, autant dans le style architectural que pour le combo aspect déprimant des murs noirs / pluie / froid.

St-Guy

Du coup c’est gelés et affamés qu’on redescend, à la recherche d’un petit resto conseillé par tous les blogs du moment et bien noté sur TripAdvisor, le Mlejnice, grolardise NEVER ENDS. On fait confiance aux Internets et on est pas déçu. On débarque dans une taverne traditionnelle dans laquelle on a pu claquer une soupe à l’oignon de deglingo et un goulasch servi dans une miche de pain, le tout évidemment arrosé à la pils. La branlée.

GOULASH!

On repasse digérer à l’hôtel, le temps de commander une coupette de champagne en room service aux amis qui en rêvaient secrètement depuis deux jours et de faire un saut au sauna, #livetherichlife. Direction ensuite le fameux spa à la bière dont on parle depuis des mois.

Et maintenant c’est l’heure d’avouer que c’est quand même sacrément cool d’avoir une pompe à bière entre les robinets d’eaux. Le bain est aromatisé au houblon et est complété avec un tas de gadgets bons pour la peau et surtout, bordel, bière à volonté quoi, tant que tu ne trompes pas avec l’eau chaude.

Bain à la bière

Oui bon la buée tout ça… Les mecs nous l’avaient vendu comme ça. Enfin.

Une demi heure de chill plus tard, on est déplacé dans une pièce à proximité pour nous enrouler dans des couettes sur un lit chauffé, soit disant pour absorber tous les bienfaits du bain. C’est aussi pour ça qu’il faut (officiellement) ne pas se laver dans les douze heures suivantes. Mais ça va, on ne pue pas la bière, on a pas eu de dreads et puis c’était la seule façon pour pouvoir se resservir une pinte gratuite.

On torche alors la soirée en se faisant une bouffe et on retourne complètement cuits se finir au bar de l’hôtel. Avec le crew de Katy Perry, mais sans left shark, donc on est tous parti se coucher assez vite, surtout qu’on en était sur la journée à un grog + 1l de Kozel le midi + 2l de bière Bernard au spa + encore 1l de Pilsner + un cocktail maléfique qui combinait les spécialités tchèques dont la Becherovka et de la bière (surprise). Je cherche mais je suis persuadé d’en avoir oublié. Bref, j’avais sûrement pas dû faire mieux depuis mon challenge londonien.

Le lendemain, après un rapide tour sur la colline de Pétrin pour une photo panoramique (ratée) de la skyline de Prague, c’est la mort dans l’âme qu’on laisse les bouteilles de Bernard offertes au premier venu à l’aéroport pour ne pas prendre le risque de les voir finir à la poubelle. Croyez le ou non, pour la première fois de ma vie, j’ai dit stop à la bière*. Hérésie, je sais, mais on était physiquement incapable de reboire une pinte en un quart d’heure, et on était sûrement encore à moitié bourré en embarquant sur le retour pour la France. Voilà donc le récapitulatif de la République Tchèque, je vous remets le clip.

* Pas d’inquiétude, j’ai repris mes bonnes habitudes à l’heure ou je vous écris, tout va bien.