• Share on Google+

Est ce que le Mother est la khaleesi du burger ?

Un peu excentré des burgeries du centre, le Mother tente bien de se faire une place au soleil dans le burger game. Le bâtiment entièrement rénové dans un style à l’ancienne en impose vite avec un vieux plancher industriel, les murs de briques rouges, les tables et chaises en armature métallisée et (surtout) ses petites touches décalées comme la statue de la Vierge qui trône fièrement entre un tableau dédié à l’Happy Hour et une pub pour de l’alcool.

Mais qui de mieux que la mère de Jésus pour veiller sur nos burgers ?

La vierge - Le Mother Lille

Ces burgers d’ailleurs, on savait que la carte était limitée là dessus, le lieu se considérant comme « buvette & cantine ». Mais ça laisse place à un burger résidant, Le Mother et son steak haché de cheval, et à un autre qui change tous les mois.

Ce coup ci, on était sur le El Padre (oui, ça date un peu, désolé) et rien que la liste d’ingrédients prévus nous met vraiment l’eau à la bouche : haché de coeur de rumsteck, mozzarella, jambon cru, parmesan, tomates anciennes, sauce « El Padre » au basilic. Un seul petit point noir, à la commande, le choix de cuisson est imposé « entre saignant et à point » (peut être pour de bonnes raisons mais on est pas au courant). Pour nous qui sommes aficionados du saignant, ça allait, mais ça peut bloquer certains.

Nos assiettes arrivent et là on est clairement hypé : le burger prône seul au milieu de l’assiette et il en impose grave. Et puis il est surtout servi avec un bon gros saladier frites à l’ancienne, avec encore leur peau de patate, comme chez mamie quoi.

Le Mother burger et ses frites - Le Mother Lille

On voit que ça dégouline, que ça vienne du steak ou de la mozzarella fondue qui commence à tomber le long du pain, mammamia… Au niveau du test de prise en main, on est encore une fois dans la perfection une fois la salade tassée, c’est juteux, on en a plein les doigts, c’est comme ça qu’on les aime ces foutus burgers.

En bouche, rien à dire : le pain est toasté et ne tombe pas en miette, une tranche épaisse de bacon grillé vient relever le goût du steak au final saignant, le combo mozzarella – parmesan – tomates nous rappelle bien l’Italie et les petits oignons confits sont une merveille. Du très beau et bon burger, qui donne envie d’en prendre un deuxième par pure grolardise, parce qu’on est vraiment bien calé avec les frites et la petite mayo maison.

Le Mother burger 2 - Le Mother Lille

Le tout est accompagné d’un joli choix de bières en pression, non sérieux Maman on t’aime.

On notera deux petits bémols quand même : alors c’est peut être nous, mais on est pas sûr d’avoir retrouvé strictement la même recette que celle annoncée. Ca n’enlève rien à la qualité générale vous me direz, mais ça peut être frustrant si on s’attendait exactement à ce qui est écrit.

Et un autre pour le prix qu’on trouve un poil cher (à 16.50€, on reste en dessous d’une Adresse, gustativement parlant bien sûr)

Et puis c’est vraiment dommage qu’il n’y ait pas plus de burger à la carte, vu la qualité de ce qu’on a mangé (et je parle strictement de burgers, la carte propose bien d’autres choses tout aussi alléchantes).