• Share on Google+

C’est un peu le pétage de câble en ce moment

Organiser un mariage, même sans fioriture, c’est particulièrement stressant. Même pour un maître zen.

Donc on s’est pris un weekend off en Italie. Comme ça, sans vraie bonne raison, niquez vous en gros. L’aller retour Ryanair Charleroi – Milan à 28€€ a aidé aussi. Toujours est-il que nous voilà à Bergame et que j’ai réussi jusqu’ici à tenir ma langue pour ne pas dire à ma femme que sa témoin passera le weekend avec nous.

Un ou deux cappucinni plus tard, on descend de la vielle ville sinueuse vers le lac de Garde et plus précisément à Lazise. J’y avais déjà fait un micro stop avec General Lee entre deux dates et on se pose exactement à la même pizzeria en arrivant. Nous voilà en terrasse au soleil, loin du stress du boulot et du mariage, et bientôt repus d’une sublime calzone.

Smoking gressinis

Puis, histoire de se mettre totalement bien, on s’est pris une petite glace à déguster le long du lac. Et c’est là qu’on a vu ces foutus bateaux et qu’on s’est décidé à en louer un. Mais juste avant de prendre le large, histoire de se mettre vraiment totalement pépouzement bien, on s’est chopé une petite bouteille de lambrusco blanc à l’épicerie.

I'm on a boat, b***h!

Bon le vin s’est avéré être une vulgaire picrate immonde, mais c’est quand même le dernier des problèmes quand on vogue sur le lac de Garde, à bronzer sur le deck début mai entre les montagnes italiennes. N’empêche que c’est à moitié faits qu’on retourne à quai (vers 3pm quoi) et qu’après avoir marché encore un peu le long du rivage, on se met (vite) tous d’accord pour continuer sur la voie de la picole et se prendre quelques verres sous les derniers rayons de soleil.

C’est complètement faits qu’on rejoint l’hôtel, pour finir la journée dans le jacuzzi, au nom de la pépouzie. Sauf, qu’il est à moitié vide, et qu’en confondant le bouton de mise en marche des jets avec celui de remplissage, on a à peu près foutu de l’eau dans toute la pièce, sous les engueulades de la direction et les rires des autres.

Le lendemain, les nuages nous poussent à bouger un peu et on part d’abord sur Vérone. Jeter un oeil sur l’arène antique et le balcon des fameux Romeo & Juliette. La mini touche culturelle du road trip.

Romeo e Giulietta

Et puis les nuages nous ont poussé encore plus loin pour fuir la pluie. Alors on a pris la route pour Pise et ses fameuses pâtes aux truffes, because the pâtes aux truffes quoi. Et tant qu’on est sur la route, on en profite pour faire un stop express à Florence, manger une glace (évidemment) au Ponte alla Carraia et aller voir le Duomo. Tout en moins d’une heure sur place, parce qu’il était déjà un peu tard au final et puis because the pâtes aux truffes quoi.

Une bonne nuit de gros lards après, on retourne vers le lac de Garde, enfin dégagé, et particulièrement vers le petit village de Sirmione. L’endroit est réputé pour être un centre touristique doté de superbes thermes, un peu partout sur la presqu’île. Alors évidemment, autant continuer le weekend de la pépouzie déjà auto-proclamé : on a passé l’après midi dans la flotte. Jets massants, saunas, hammams, eau thermale, j’en passe et des meilleurs. On en ressort zen de chez zen et on s’octroie un dernier verre / assiette de charcuterie dans la vieille ville.

Sirmione

Voilà voilà. On a pris le temps de breaker, maintenant on peut rattaquer la réalité du bon pied. #goThunes #goMexico