• Share on Google+

Laissons un peu le poids de l’histoire et partons à la découverte de Berlin en mode « street art ».

Je t’avais dit que notre hôtel était à 200m d’une œuvre de JR ? On était fou quand on a vu sur son Instagram une publication ultra récente dans Berlin et on était prêt à parcourir toute la ville à sa recherche. Finalement, on prend le petit dej dans un café en face de notre cube et sur la route pour prendre le métro, PAF!

JR in Berlin

Du coup, ça c’est fait, ça nous a évité des heures d’égarement dans la capitale allemande. On prend le métro en direction de Kreuzberg pour jeter un œil à la fameuse East Side Gallery, aka la partie du mur de Berlin complètement recouverte. On se plante un peu dans les correspondances (beaucoup trop de consonnes dans tous ces noms de stations) et PAF! On tombe nez à nez avec une immense fresque de Shepard Fairey ! Juste fou. On apprécie notre chance à sa juste valeur et pour le reste, on s’est fié au guide pour voguer entre les divers points notoires.

Make Art, not War

Yellow Man

Untitled

C’est avec ce genre de fresques qu’on se rend compte de l’énormité du boulot. On a beau être sensible ou pas au street art, ça reste une prouesse artistique fabuleuse, des heures de boulot dont la majeure partie généralement faite en douce. Les punks des temps modernes.

D’œuvre en oeuvre, on se rapproche tout doucement du mur, jusqu’à tomber encore une fois par hasard (décidément on a le cul bordé de nouilles aujourd’hui) sur un petit delikatessen. Mais pas n’importe lequel : celui des Dudes, entièrement imaginé par McBess, qui fait l’apologie du burger. Juste la classe. Et la bouffe est top : une dizaine de recettes au pulled pork uniquement à la carte, plus le repas du jour qui était un chili vegan, méga bon. Désolé par contre, pas de photos décentes de la bête.

The Dudes Delikatessen

The Doods

C’est le bide plein et avec un nouveau pied en mousse (blessure qui s’avérera être une fracture de fatigue au retour à la maison, coucou Mr Rayures) qu’on attaque enfin le Mur (rien à voir avec Game Of Thrones).

Et si des endroits comme le Checkpoint Charlie rappelle vite la fracture qu’a connu Berlin, cette délimitation particulière pourtant physique mais intégralement peinte appelle plutôt à la réunion. Ici, pas de terreur, que des messages de paix et des œuvres joyeuses. Et parfois un immeuble géant de Rammstein.

LOVE

Tralala

Get Human

Bear TV

Pink Floyd

Baiser fraternel

Ich Liebe das Leben

Sexy Berlin

Amerika

Notre voyage s’arrête à peu de choses près ici, on a passé la nuit en maillot de bain dans un spa, en attendant le premier train pour l’aéroport. Et juste avant de partir, pour bien compléter le voyage, une petite currywurst sur la route. Jusqu’au bout de la nuit à la berlinoise.

La seule, l’unique, la currywurst. #currywurst

Une photo publiée par @dw19ht le