• Share on Google+

« Putain l’batard, je me suis fait bouffer ! »

Ces quelques mots devraient suffire à décrire ce foutu jeu à la con qui nique ma productivité (si faible soit elle déjà). Agar.io, aka Agar. AGAR.

Le but : vous êtes une cellule, vous mangez les miettes qui traînent sur la map pour grossir, jusqu’à pouvoir manger de plus grosses cellules que sont les autres joueurs. Très simple comme principe. Alors pour pousser un peu, vous pouvez feeder d’autres cellules et vous pouvez vous splitter en deux moitiés, vous offrant un boost de vitesse (plus vous êtes un gros lard, plus vous êtes lent, classic shit), vous permettant ainsi de potentiellement manger le mec que vous coursait depuis cinq minutes. A partir de là, c’est la guerre, à la vie, à la mort.

Littéralement la guerre. Ca splitte de partout, ça se course et les stratégies les plus maléfiques et vicieuses se mettent en place. Des virus (ou « mines ») statiques sont aussi disposés sur la carte, faisant exploser toute cellule plus grosse que lui lors d’un contact.

Une technique maintenant bien connue sera de feeder ces mines pour les propulser vers d’autres jouer, les faire exploser et tracer pour aller manger votre adversaire réduits en plusieurs morceaux. Je vous garantis que vous prendre une mine par un autre joueur et se faire bouffer, c’est un sentiment de fils-de-puterie assuré. Surtout quand on commence à peine à peser.

agar.io dw19ht

Voilà c’était avant que je décède d’une mine d’enculé. Je le hais le mec appelé « Sanik ». Je le hais, vraiment, du plus profond de moi. Je ne dévoilerai pas ici toutes les méthodes pour devenir un champion d’Agar, je ne voudrais pas perdre mon avance technique et tactique. Connectez vous, jouez, devenez aussi fou que moi et surtout, surtout, quand vous voyez le premier débarquer, fuyez !