• Share on Google+

Boum, le dictateur du bon goût musical est de retour pour 2014, avec quelques galettes qui savatent. Rien à voir avec l’épiphanie ni le vomi.

Bon, en vrai, y’a pas encore grand chose à se mettre sous la dent cette année. Mais y’a des trucs sortis fin 2013 dont j’ai pas encore parlé, d’autres dont j’ignorais l’existence et sur lesquels je m’en veux terriblement. Du coup je me rattrape.

Polyenso – « One Big Particular Loop »

polyensoOn commence #péporze, avec une des sorties que j’ai lamentablement raté : Polyenso. On parle quand même du groupe à moitié composé d’anciens d’Oceana (genre cette tuerie ou celle ci), mais en mode poseyyy. On comprend mieux pourquoi Oceana ne pouvait pas continuer, mais cet album est ni plus ni moins que la suite logique annoncée par leur EP Clean Head.

Tout n’est pas fou, mais au moins deux tiers sont vraiment mortels, donc plongez vous dedans, c’est garanti 100% sans two step.


The Greenery – « It’s Looking Grim »

thegreeneryDeuxième raté de 2013. Je m’arrache un ongle pour ne pas être passé dessus plus tôt, alors que je connaissais un des guitaristes.

Dans la veine d’un Comeback Kid sous stéroïdes, mais encore plus à fond, plus sale, plus malsain et ultra bien fait. La branlée de mon début d’année. Je vous laisse apprécier les cagoules et le casque collé au scotch.

The-Greenery-Google-Play


Lodges – « Walking On Hands & Knees »

lodgesOn est toujours dans la baston (à ce stade de l’écriture, je sais pas encore si on va se calmer à un moment d’ailleurs). Lodges et sa sauce à la Trap Them en plus R&R, c’était la sortie française à ne pas avoir loupé.

Et puis des mecs qui trainent dans les petites papiers de Kickback et Pariso, avec un passif néo métal, ça a tout pour me plaire.


Backtrack – « Lost In Life »

backtrackCa y est, on arrive en 2014. Je l’avais annoncé hier en guise de teaser, cet album de Backtrack est clairement THE album de ce début d’année.

Bordel, tout transpire les salles underground de la côte est américaine. La hargne, la haine, les 2 steps chaloupés, avec des solos improbables pour la bonne ambiance, cet album c’est le kit qui donne la pêche et envie de taper les mecs qui reprennent du Nabila.


The Butcher’s Rodeo – « Ghosts In The Weirdest Places »

the-butchers-rodeo-ghostsAutre groupe français à tenter de se faire une place sous le soleil froid du rock and roll, les bouchers ont remis les couvert. L’influence ETID est toujours bien là, mais plus digérée, moins présente et qui commence à tourner dans le mélo. M’enfin, les meilleurs titres sont bien les plus r&r. Dommage que le son soit pas ouf. Mais quelle voix bordel. Et pour couronner le tout, c’est notre magic Berzou qui a filmé le clip.


 

Crosses – « ††† »

crosses_lp_squareOn y arrive enfin à cet album de Crosses. Enfin on s’est bien fait feintés, 3 ou 4 nouveaux morceaux et le reste ça sort des EP précédents. En gros vous avez refait un EP quoi.
Alors oui, les morceaux sont toujours aussi bien (puisqu’ils n’ont pas bougé de leur version EP), les nouveaux sont sympa mais pas des hits. Bref, un peu facile, et je me sens un peu arnaqué.


Voili voilou, comme dirait Ned Flanders. En soit, pas grand chose qui soit purement estampillé 2014. On a été trop gaté l’année dernière. Bon on est qu’en février, je vais arreter de faire la fine bouche. Laissons le temps au temps.

Bonus : Chihuahua

Les gens se voilent la face et refusent d’accepter la vérité : DJ Bobo n’est pas has been. L’auteur du tube de l’été 2003 est encore là, encore plus fort, encore plus fou. De futures munitions pour la playlist de la honte ?


VRAI Bonus : Comeback Kid

On attend de voir ce que va donner l’album entier, mais on peut déjà se dire que les canadiens vont encore frapper fort. 2’25 de ce qu’ils savent faire de mieux.