• Share on Google+

Aujourd’hui, vous traversez l’Atlantique pour rejoindre un campus et une fraternité américaine. Au programme de la Confrérie, des burgers, du sport et du fun.

Une cave du Vieux Lille a été restaurée dans un esprit purement université américaine : écrans géants pour suivre non stop et en vrac des compétitions de foot, NBA, NFL, surf et même le championnat de LFL, le tout encadré de fanions des Heats ou d’un casque des 49ers et d’énormes boucs partout, logo du lieu. Go Goats.

La carte des boissons est assez large en plus pour vous permettre de mater les matchs accompagné d’une bonne bière belge, d’une Brooklyn new-yorkaise ou d’un seau de Corona. Les cocktails ne sont pas en reste, du mojito à la margarita, bref, tout est là.

Bières - La Confrérie

Coté burger (parce que c’est bien pour ça qu’on est là), rien que les noms des héros sont alléchants et décalés, à l’image du Mitch Buchannon ou du Mighty Duck – le burger au canard. Attention, la carte change régulièrement (une fois par saison ?), donc si vous voulez tout tester, prenez un abonnement dans une salle de sport.

Alors ont été testés le Bobby Six Killer et le Timber Pepper, servis sur des planches sur laquelle dégouline encore la sauce, formidable. Les frites sont dans un petit seau et le tout est accompagné d’onion rings qui renforcent bien le coté USA de l’adresse, et d’un pot de sauce cocktail qui fait le job. On comprend vite qu’on est sur du produit travaillé, avec des recettes variées et parfois osées (on a pas tenté le burger au steak de thon). Vraiment difficile de chipoter, le steak est cuit pile comme il faut, les ingrédients se marient impeccablement – que ça soit la crème de champignon ou la sauce au poivre -, la garniture est légère mais présente et donne un bon équilibre sans noyer le poisson. Même si je répète, on a pas testé le burger au thon.

Burger Bobby six killer2 - La Confrérie

Micro bémol, impossible de manger son burger avec les mains, à moins évidemment de se contrefoutre de l’allure de sa chemise en sortant de table ou d’avoir un demi millier de serviettes. Mais c’est bien la seule chose qu’on trouve à redire.

Et puis, on ne pourra pas finir un article sur la Confrérie sans parler des énormes événements qui y ont lieu, de la compétition régulière de Beer Pong à la soirée taureau mécanique ou barbe à papa… J’en passe et des meilleures. Tout ce qu’il faut pour vraiment se sentir dans une fraternité. Définitivement mission réussie.