• Share on Google+

Bon maintenant, on est sûr, la pluie et ses 15° sont revenus, les cours et le boulot ont repris leur routine. L’été est fini.

Et le pire, c’est qu’il y a pas d’avenir à l’automne, parce qu’après on va se payer un hiver même pas froid où il fera 5° et des litres de flotte, pour enchainer sur un printemps de merde à 10° et des litres de flotte, et encore après on partira sur un été pourri où la maximale sera 21°. Oui c’est la déprime. Surtout qu’un enculé de russe a piraté le serveur – seriously, qui est assez con pour pirater dw19ht.com ? Je veux dire, j’ai rien à voir avec le Pentagone quoi.

Heureusement, on est gâté en 2013 et on peut se réfugier dans des sorties d’albums de haut niveau. Après avoir passé votre été à farmer Letlive, Pariso et The Story So Far, voici la séléction 100% dw19ht de la rentrée.

Stray From The Path – « Anonymous »

sftp-anonymousComme on se retrouve. Sans aucun doute après avoir écouté les singles, SFTP confirme sur la longueur et met une branlée à tout ce qu’il s’est passé cette année, dans un revival RATM engagé/enragé à la sauce « blegh ». Un petit feat avec Jason Butler et le mec des Stick To Your Guns et emballé c’est pesé, « Anonymous » devient la nouvelle référence 2013.


The Devil Wears Prada – « 8:18 »

818La recette ne change pas depuis les précédents opus, mais bon ça rentre dedans, c’est basique, c’est bien fait, ça défoule. Les petits passages de clavier techno dance sur une moshpart, ça marche toujours aussi (le break de « Gloom » par exemple), après le reste c’est vu et revu, mais comme c’est eux qui l’ont toujours mieux fait, ça passe. Sur tout l’album ça devient chiant, mais un morceau par ci par là de temps en temps, ça envoie quand même. Par contre, gros veto sur les screams Black Bomb A.


Norma Jean – « Wrongdoers »

wrongdoersLes sudistes ont beau avoir remporté haut la main la palme de l’artwork le pus moche de l’année, ils n’en font pas moins de la bonne musique. En plus le menu est varié, comme un combo des albums précédents: entre les titres rentre dedans à la Redeemer (« If You Got It at Five, You Got It at Fifty »), les lignes de chant over catchy (« Sword in Mouth, Fire Eyes« ) ou un combo des deux (« Funeral Singer« ). Même le dernier morceau est chiant comme Meridional. Comme les produits laitiers, des sensations pures. Et puis merde, il a chanté sur notre album, ils peuvent plus faire de la merde maintenant. Donc un bon album.


Moving Mountains – « ST »

movingmoutnains-stAprès un tremblement de terre sur « Waves », les montagnes se sont à nouveau calmées, comme un retour aux sources. Alors certes c’est bien fait, mais il manque le petit coté écorché qui allait bien sur l’album d’avant. Dommage, j’étais tellement saucé par le dernier opus et la date qu’on avait faite ensemble. Enfin c’est juste pas exactement ce à quoi je m’attendais, ça reste un très bon album, plus ambiant. « Seasonnal » et « Hudson » pour remettre un peu de pêche, le reste c’est cool à écouter en vinyle quand vous recevez du monde chez vous, et que vous vous interdisez de mettre le dernier Converge.

En gros, la bande originale parfaite pour un revival de The OC: Newport Beach.


Balance & Composure – « The Things We Think We’re Missing »

balance&composureUn autre album poseeyyyy, mais sans le coté mielleux/je-dois-choper-des-meufs des Moving Mountains. Plus dans la lignée d’un Basement ou d’un Tigers Jaw. Sympa les potes, sans pour autant casser trois pattes à un poulet.

Pour quand vous voulez souffler de toutes ces guitares saturées et de ces gens qui ne savent s’exprimer qu’en gueulant.


The Dangerous Summer – « Golden Record »

dangeroussummerClairement pour ceux qui renient le futur, c’est la troisième fois qu’ils nous font le même album avec les mêmes intonations. Alors une fois c’est mortel. Le deuxième album, c’était bien mais déjà du réchauffé. Là je décroche au bout de 3 morceaux. J’ai du mal avec les surgelés.

C’est mignon et tout, mais c’est vite gonflant et redondant. Mettez vous « Catholic Girls » et « Honesty » dans un best-of, ça sera largement suffisant.


The Rodeo Idiot Engine – « Consequences »

rodeoidiotengineMaintenant, qu’on en a fini avec les groupes pour gonzesses, vous prendrez bien un peu de chaotic hardcore made in France ?

Viscéral, brut et imprévisible. Pour ceux qui ont des problèmes de concentration. Et ceux qui en ont dans le froc, sans avoir peur que ça s’entrechoque dans un pit humide.


Je pense qu’avec ça, vous pouvez aller jusqu’Halloween tranquille. Enfin, normalement, vous allez jusque Noël avec le Stray From The Path, mais je voudrais pas vous influencer.
Également cités : le dernier Oathbreaker, Counterparts, le nouveau Carcass (parce qu’on m’a vanné avec cette merde), Euglena…

Bonus : Rise Of The North Star

Alors oui, c’est loin d’être une sortie récente. Mais pour vous donner la patate/frite/purée dans la grisaille et l’inconfort de votre bureau, je pense que « Sound Of Wolves » ou « Demonstrating My Saiya Style » sont dans le top10 des meilleures power songs. Et je m’y connais pas mal en frites.