• Share on Google+

Je me rends compte que ma dernière sélection était aussi une sélection d’été. Droit dans ses bottes le mec.

J’aurais voulu finir mes histoires en Italie avant, mais je me suis dit que vous pourriez les lire en écoutant de la bonne musique. Alors voici de la bonne musique.

On ne peut pas passer l’été sans avoir une soundtrack qui va bien avec, celle qui associera le dernier Letlive à mon passage en Toscane ou me faire oublier mes heures de code dans un bureau trop chaud grâce au dernier Deafhaven. Mais après un printemps assez calme en terme de sorties, les mecs ont laché les chevaux (au moins la moitié pour le Warped Tour quoi). Petit tour d’horizon de ce qui doit tourner dans vos iPods pour chiller sur la plage ou endurer le boulot. Pour commencer tout de suite sur Spotify, c’est ici.

Letlive – « The Blackest Beautiful »

Blackest-Beautiful-coverOn va pas faire de chichis, on commence par THE album du moment. Les californiens sont juste un niveau au dessus de ce qu’il se fait en ce moment, avec un air de Glassjaw qui traîne, pas pour déplaire. Coup de coeur  pour « Empty Elvis » et « The Fear Fever ». Peu importe où vous partez, ça doit sans aucune excuse être l’album de vos vacances.


Deafheaven – « Sunbather »

sunbatherPour ceux qui restent au boulot tout l’été. Un mix improbable entre black metal et Cult Of Luna, entre blast et guitares aériennes. Malgré le titre, on est quand même très loin du sable fin et du soleil. Mais prenons par exemple Dream House, un morceau parfait pour mettre des droites à votre écran tout en réinstaurant la bonne humeur, la transition boulot > apéro en terrasse. Idéal après une journée sur Prestashop.


Defeater – « Letters Home »

Defeater-Letters-HomeSi comme moi, vous n’arrivez pas à dormir à cause de la chaleur, mettez à profit ce temps pour avancer sur vos projets persos. Letters Home est alors votre meilleur compagnon, vous faisant oublier la chaleur et le soleil potentiels par sa mélancolie latente et déprimante. Plusieurs écoutes nécessaires pour se mettre vraiment dans l’ambiance de l’album, alors contentez vous d’appuyer sur le bouton repeat et de vous laisser motiver par le hxc du Massachussets, sans pour autant vous assommer de double kick. Quitte à bosser la nuit, autant le faire avec de la musique de qualité.


The Story So Far – « What You Don’t See »

WhatYouDontSee_Cover Nouvelle référence punk à roulettes, sans le coté écervelé des vieux Blink ou Sum. Juste des riffs qui sentent le BBQ, les marcels UCLA, le soleil et la bonne humeur en concentré. Pour ceux qui veulent juste chiller entre potes à la plage, accompagné d’un saladier de glaçons et de Budweiser.


Puig Destroyer – « Puig Destroyer »

puigdestroyerLe batteur de Thrice qui fait un EP de grind sur le baseball, inspiré de Yasiel Puig et de Pig Destroyer. Aussi WTF que mortel.

Bon le son est naze, mais l’idée est là. A suivre de près, savoir si c’est pour la blague ou si ça a un potentiel pour devenir un groupe à plein temps. Pour ceux qui recherchent des vacances sportives, USA ou Japon, home run around the world.


Palms – « Palms »

palmscoverIl était attendu le royal baby. Je veux dire le rejeton d’Isis et de Chino Moreno. C’est un peu comme le fils de Brad Pitt et Angelina Jolie, faut assumer. Et Palms le fait. Sans casser cinq pattes à un St Bernard, on retrouve exactement ce à quoi on s’attendait d’un tel accouplement, entre la voix aérienne de Chino et les longues instrus d’Isis. Un must, pour ceux qui cherchent à passer leurs vacances dans l’espace.


August Burns Red – « Rescue & Restore »

abr_rescue_coverPour ceux qui préfèrent passer leurs vacances au même camping que d’habitude. Je suis peut-être un peu dur, je veux bien le reconnaitre. Il est bien cet album. Mais bon, c’est la même chanson depuis 3 albums. Comme les mêmes vacances, tous les ans. On est jamais déçu et il y a toujours un petit quelque chose qui rend chaque année unique (une danse des tongs ou un solo latino), mais au final c’est toujours piscine/plage/bbq/beatdown/moshpart.


All Pigs Must Die – « Nothing Violates This Nature »

ALL-PIGS-MUST-DIEPour des vacances extrêmes, pistes noires en luge ou des saltos en moto cross. Avec des mecs passés par Converge ou Hope Conspiracy, on peut pas se contenter de faire de l’acro-branches.

Opération savate pendant une demi heure donc, juste, brutale, sans concession. Plus l’équivalent d’un combat de catch de gala pendant un base jump, au final.


Misery Signals – « Absent Light »

ABSENT+LIGHT+COVEROn va faire simple, je suis déçu. Enfin, avec Controller, la barre était trop haute. Schubach a toujours une voix d’enculé et il y a toujours un problème de mesures pas terminées à la batterie, mais Misery Signals s’est perdu en route et a perdu tout son coté sensible et planant qui marchait siiiii bien sur l’album d’avant.
Ca peut être vu comme un retour aux sources, je vois plutôt ça comme un pas en arrière. Comme si vous partiez au Paradis et qu’il y pleuvait tout le temps. Je vous dis, déçu.


Pariso – « Consanguinity »

parisoUne petite révélation anglaise. Avec un nom de groupe et un nom d’album pareil, je ne pouvais pas passer à coté en tant que Chti.

Une touche de vénère HXC, mais fraîche, empreinte de rock’n’roll, en reprenant les codes sans les clichés. En plus, Pariso a une collection de vinyles à vendre pas dégueulasse, avec notamment une cover avec un chat qui boit du lait, donc parfait.


Voilà voilà. C’est déjà pas mal, ça devrait vous faire passer l’été. S’il vous en faut (encore) plus, ressasser vous l’excellent « Sempiternal » de BMTH. Confide est aussi sorti du placard si vous voulez vous marrer sur une chanson tellement c’est mauvais. Et puis si vous êtes particulièrement deséspérés, il reste le nouveau We Came As Romans. LOL. Non n’y pensez même pas en dernier recours.

Bonus : Stray From The Path

Petit bonus, annonciateur d’une guerre certaine à la rentrée, Stray From The Path s’est retapé l’intégrale des Rage Against The Machine pour en faire un truc encore plus fou. Avec les singles « Landmines » et « Badge & A Bullet« , on est déjà conquis.