• Share on Google+

Amsterdam. Ses vélos, ses canaux, ses putes, ses bars, ses coffee shops, ses licornes, ses blondinets, ses bières, ses chanteurs…

Pardon. Mais on a pas arrêté de chanter de la merde tout le weekend, je me devais d’y faire une allusion. Maintenant que ça c’est fait, entrons dans le vif du sujet.

On a fait un tour du coté de chez Dave, ou Swann, enfin peu importe. Après avoir attendu pour pouvoir entrer dans le parking pas cher de l’Olympisch Stadion (8? la journée + tickets de tram free pour toute la voiture), on rejoint le centre et la première initiative est de foncer au Burger King. Faut avouer que la gastronomie néerlandaise est pas folle et qu’en plus on a pas de BK chez nous, autant faire d’une pierre deux coups. Ah, et je vous présente notre mascotte du weekend.

Uniburger

On voulait profiter de notre virée pour faire des shootings un peu casual pour notre agence web, à base de licorne.

Et puis en fait, on s’est rendu compte que la licorne était devenu so mainstream, des masques en vente dans les vitrines, et qu’un mec faisait déjà le tour du monde avec cet accoutrement. Du coup on ira bien se toucher. Ca aura au moins eu le mérite de faire peur aux passants et de faire badtripper les fumeurs du coffee shop, à savoir s’ils hallucinaient ou pas. Parce que oui, évidemment, on est passé par un coffee shop. Coucou ChBigLatte. En mode squat berlinois, on chope de la Haze et roule ma poule, Unicorn knows how to party.

coffeehuge

On continue notre débauche vers le quartier rouge et ses prostituées. Il y a quand même un gros problème de ville dans laquelle tu peux fumer de la marijuana quasi-librement, boire une pinte pour 3? et finir avec un kebab devant une vitrine dans laquelle se trémousse une gonzesse.  Et ce qui est beau, c’est que ça a l’air tellement normal et contrôlé que je suis sûr que c’est 1000x moins ghetto/glauque que d’aller aux putes ailleurs. Rien à voir avec l’ambiance générale de Jomtien par exemple. Le quartier du vice le plus sûr du monde quoi. Une belle ville.

Je passe rapidement sur la bite en sucre qui se cache dans ce gif, sur les verres d’Heineken (obligé ici), sur le stop vinyl store avec un Kings Of Leon et un Kendrick Lamar à la clé, et voilà, on a fait plus ou moins le tour de notre escapade hollandaise.

J’ai failli oublier l’instant culturel au musée Van Gogh, dans lequel on a pris un certain plaisir à démolir et inventer de la merde sur à peu près tous les tableaux. Ce qui m’aura valu le titre de « meilleur guide culturel chti » par notre mangeur de rillettes adoré, qui lui a un goût prononcé pour l’art et sa signification. Il a tenté de nous instruire, mais que ça soit sur l’utilité du sfumato chez Gauguin comme sur l’origine des toiles orientales de Van Gogh, c’était peine perdue.

Enfin voilà, Amsterdam, une ville où il fait bon vivre.

Unisterdam