• Share on Google+

Misadventures, où l’album que j’ai attendu tout l’été pour enfin avoir l’impression d’être en été. Such Gold a ce talent pour vous donner envie de prendre votre planche et juste de rouler sur les trottoirs de Santa Cruz, un milkshake à la main. Et ce nouvel album ne va pas changer cette ambiance générale.

« Two Year Plan » ouvre l’album de la meilleure des façons. La voix de Ben Kotin – entre un mi-chanté mi-hurlé extrêmement bien exécuté – nous rappelle les grandes heures de Set Your Goals sur quelques intonations et sort le groupe du lot. «Comitee Circus » et «Survival Of The Fondest » sont dans la pure lignée des EP précédents, rapides et ultra catchy.

« Keyhole M.O » apporte une touche un peu plus sombre, comme «Locked Out Of The Magic Theater » plus tard dans l’album, à l’image d’un nuage qui passerait rapidement sans pour autant faire de mal. Sans aucun doute les titres qui permettent de respirer et d’éviter à Such Gold de s’enfermer dans un seul style à en devenir lassant. Car c’est là que le combo new yorkais est différent des millions de groupes de punk, ils savent manier et intégrer bien plus d’influences dans leur musique. « Another Day » par exemple a un coté décalé qui m’a immédiatement fait penser à Dance Gavin Dance, alors que l’intro de basse de «Understand & Forget » aurait pu faire partie du plus gros album de hardcore de la planète

Hybride entre punk et hardcore baigné de soleil, énergique et évidemment positif, cet album est le mix parfait entre un vieux Lower Than Atlantis et Four Year Strong. L’album du soleil et de la bonne humeur mais pas seulement, Such Gold, qui a reussi à faire un excellent compromis de toutes leurs influences, passe dans la cour des grands et s’impose comme une nouvelle référence pop-punk-hardcore, capable de fédérer à la fois les jeunes convertis et les vieux de la vieille du style.

suchgold