• Share on Google+

Comme on commence les prises lundi, on s’est permis de faire un tour en ville, choper des cordes et des baguettes. L’adresse la plus proche est le Guitar Center d’Atlanta, qui sans être aussi balèze que celui de L.A, envoie quand même pas mal du pâté – à base de murs de guitares, caisses claires, pièce spécifique à température ambiante pour les guitares acoustiques ou autres tambourins avec peaux motif « colombe » ou « mains de Jesus ».

Guitars

Music for Jesus

MOAARRRE GUITAAAARRRZZZ

Une fois le nécessaire en main et une photo sous le portrait géant de Carlos Santana de l’entrée, on peut tranquillement s?enquiller un burrito + nachos à 5$. Avec tout le respect que j’ai pour Fresh Burritos, je pense qu’en rapport qualité prix, on est pas mal. On finit par passer chez le tatoueur, striker la pose devant ce qu’il semble être une Charger ou une autre vieille américaine qui pue la classe, tâter du old school et se renseigner sur les créneaux disponibles, entre Vierge, Mini-Moi & ceinture de WWE.

Driveway

Untitled

Mini me virgin

Burrito+nachos

Une photo publiée par @dw19ht le

Retour au studio, la fin de journée se résume à un détour par Papa John’s, un couple gays et des épisodes d’Arrested Development, série que j’avais complétement zappé. La batterie est prête (avec la caisse claire utilisée pour faire Define The Great Line, #cacatlanta) et demain on commence les prises, histoire d’entrer (enfin) dans le vif du sujet. Pas que trainer dans les rues d’Atlanta soit désagréable, mais on a un boulot à faire.

Synchronisation des bides

Une photo publiée par @dw19ht le