• Share on Google+

Non, en fait c’est trop cool ce qu’il se passe en ce moment, donc je vais me sortir les doigts et continuer à raconter ma life.

Du coup, j’en étais à ce weekend de papillons dans le ventre à Venise, pour fêter nos 7 ans d’amoureux avec madame. On est arrivé un peu tard le premier soir, donc à part rejoindre l’hôtel et ronfler, il s’est pas passé grand chose. Par contre, à partir du lendemain, on s’est mis bien.

Direct, direction la place St Marc et tous les clichés du monde sur Venise : les canaux, les gondoles, les cafés ristretto à 7€ chez Florian, le campanile, la cathédrale, le Palais des Doges, les pigeons et tout et tout. BOOM. Avec un pavé de saumon et des chips d’aubergine, une bouteille de vin blanc du coin et une (grosse) sieste de saoulard pour décuver, avec un film de Noêl italien en fond.

Via

Gondole

San Marco

Campanile

Saumon

Ouais, on s’est plus promené et pris la température de la ville plutôt que de se farcir toutes les activités. On est là pour profiter peinard, à la cool, sans pression, chillax. Et puis on était clairement trop bourrés pour faire quoi que ce soit.

On garde le culturel pour le lendemain :

  • galerie dell’Accademica où on a plus admiré les plafonds que les oeuvres
  • et visite des « itinéraires secrets » du Palais des Doges, en passant par des portes dérobées, traversant le Pont des Soupirs, tout en suivant notre guide au trousseau de clés plus épais qu’un gardien de prison. On était clairement dans Fort Boyard le temps de la visite.

Accademica

Palazzo Ducale

Piazza San Marco

Maintenant que le culturel est réglé, on se rend vers notre nouvel hotel, pour lequel on traverse certes toute la ville, mais qui en vaut bien la peine : il y a un jacuzzi dans la chambre. Je répète, il y a un jacuzzi dans la chambre.

Mr. Jack Uzzi

Bar Wine Pizza

Clairement, on en est sorti le temps de commander à manger et me faire vanner parce que « les calzone, c’est pas des pizzas », mais c’est tout. On a pris la mesure du luxe, et on a juste kiffé.

Et on a continué l’autoroute de la chill le lendemain, avec l’incontournable tour de gondole C’est quand même la base pour une première à Venise, même si ça coûte un bras. Après le jacuzzi dans la chambre en même temps, on est les rois du monde.

Du coup, on voit enfin Venise vue des canaux, avec le gondolier qui nous chante Funiculi Funicula et siffle le reste, en se promenant sous le Rialto et dans les plus petits canaux de la ville. Et ça a beau être le summum du cliché, ça reste méga cool. Parce que quoi de mieux au final pour finir notre weekend d’amoureux qu’un cliché pareil ?

Rialto

Canottiera

Traffic Jam