• Share on Google+

Aahhh Sydney, ma jolie.

Je concède que s’il y avait bien une chose à faire pour moi en Australie, c’était voir Sydney. Après le désert et leurs 4L d’eau / jour minimum, ça fait plaisir de retrouver la civilisation, des rues, des immeubles, un petit 27° accompagné d’une petite brise, des criminels et des accès internet. A peine arrivés qu’on sait qu’une semaine ça sera bien trop court. Je me demande surtout comment on a osé un jour associer Sydney et Poitiers.

Sydney View

Pas de programme spécial, juste errer dans les rues de la City, en tongs et appareil photo à la main, touriste style. On découvre les magasins types, les drapeaux australiens à 10$, serviettes de plage, wombat en peluche kro mignon, chapeaux de Crocodile Dundee et tout le tintouin. Et pour la modique somme de 30$, vous pouvez vous offrir un briquet imbriqué dans des couilles de kangourou.

Kangaroo scrotum lighter

Je voulais intituler ce post Soap Opera, mais j’ai pas trouvé de savon. L’Australie est vraiment un pays fascinant.

Bref toujours est il qu’à force de marcher à l’instinct, bizarrement on arrive dans l’hypercentre, Circular Quay et ses départs en ferrys pour toutes les petites îles de la mégalopole. Et évidemment – vous l’attendiez tous -, ceux qui font de Sydney une ville si célèbre, le Harbour Bridge et le sooooo famous Sydney Opera House.

Harbour Bridge

Sydney Opera House

A 65$ le ticket pour une mauvaise place, ce coup ci j’irai rien voir. Même si un petit Carmen à l’opéra de Sydney, ça aurait pué la classe. Mais passons.

Bref tout est trop bien, le temps, la bouffe (des rues entières, pire que Melbourne), le climat, les plages… Et la vie la nuit, les cafés et bars, les tenues bien trop courtes de certaines madames – merci l’Angleterre sur le coup – et les gens si friendly, si sympas, si ouverts d’esprit. Mais j’y reviendrais.

Enfin, je poserai bien mon backpack pour un peu plus longtemps. Vous croyez que je peux négocier un congé maladie pour deux ou trois ans ?