• Share on Google+

J’avoue, je suis allé voir Crazy Stupid Love. J’utilise « avouer » parce que faut bien dire que ça suinte plus l’eau de rose que l’eau de Cologne. Mais c’était soit ça, soit Mais comment font les femmes ?. Du coup, j’ai quand même opté pour Steve Carell.

Et puis le trailer est pas si mauvais.

Le problème c’est que tout est là, à part une ou deux scènes. Pas déplaisant, mais pas la folie.

Bref, là où je voulais en venir, c’est qu’en vivant avec l’affirmation constante que je suis un gros lard avec environ 80 kilos à transformer en muscles si je veux rester dans le groupe, je vais devoir réagir. Et que voir Ryan Gosling faire tourner les têtes, ça fait rêver. Et que ça pourrait être sympa de se trouver un coach comme lui. Je veux dire, ce mec là te rend Carell beau gosse, alors que c’est pas spécialement gagné à la base. Ca a beau être un film, il faut savoir s’identifier. Je suis parti en quête d’un Ryan Gosling local donc, d’où le nom de l’opération.

Par contre, trouver un mec pareil dans le NPDC, je peux remballer. Même à Domyos, il y aura toujours un truc qui colle pas. Too much, piercing à l’arcade, trop gringalet, ceinture de force, collier de barbe, collier dent de requin, marcel fluo, rien n’y fait. No class dirait Lemmy.

J’ai donc pris une décision, – tout en gardant le nom « Opération Ryan Golsing » parce que ça pète et que ça me rappelle Opération Espadon – : .

Objectif donc, arrêter ça :

Bim. La chemise cintrée, les abdos photoshopés, la barbe de 3 jours que moi il m’en faudrait vingt ou vingt deux. J’ai déjà pris rendez vous chez le coiffeur pour demain soir. Faut que je me trouve une cravate. Quoique non, il en porte pas là.

Semaine prochaine, je me prends un coach sportif au Decathlon, régime part II, rendez vous chez le tatoueur pour me faire un chien loup sur le péc’, j’augmente mes malheureux stretch de 12, j’achète des salades de protéines et une nouvelle paire de baskets, des marcels de hardcore et des slims qu’il faudra que je fasse craquer grâce à mes cuisses surpuissantes. Tout ça en plus de ma todolist, bien sur.

bg

Tout ça pour dire que bientôt, entre deux tournées, je serais en train de préparer une fricassée de Saint Jacques au vin de blanc (parce que j’aurais aussi pris des cours de cuisine), dans une chemise qui ne sera plus du XS mais que je remplirais quand même.