• Share on Google+

Je trouverai surement jamais mieux que le OMGWTFBBQ de Resistance 2 mais passons. Bref. Non, je ne vous ai pas oublié.
Vous, par contre, permettez moi d’en douter. Faites pas semblant, les stats Facebook ne mentent pas et mes rapports des trois dernières semaines sont pas brillants. J’accepte volontiers ma part de responsabilité dans tout ça, comme le dit l’adage, qui ne publie rien n’a pas de trafic.

Pardon donc. Je me parle à moitié à moi même.

Dans tous les cas, c’est pas parce que je ne publie rien qu’il ne m’arrive rien.
Prenons par exemple ce retour Paris-Lille en train la semaine dernière. Quelques contraintes musicales m’obligent à me rendre dans une sombre contrée provinciale régulièrement maintenant, et je pense que je vais pouvoir écrire un roman sur les anecdotes vécues en TGV. Parce que là c’était florilège.

Qu’on nous annonce qu’il y a des problèmes entre Arras et Lille, pas de souci, c’est un peu la routine et ça me fait gagner vingt minutes sur mon trajet.
Par contre, avoir une place juste a coté des toilettes, c’est moins sympa. Surtout quand certains couples ne se privent pas de cette zone d’intimité pour s’adonner au coït à grande vitesse.

Répétés.

Trois fois.

Je veux dire, entendre des gonzesses se faire gaing-bainguer, soit, mais là dans un train, à environ 30cm de moi, ça devient un poil malsain. A peu de chose près, je sentais les coups de reins dans mon siège.

Ce qui me rassure, c’est l’endurance du mâle. Les quinze bonnes minutes étaient divisées plus ou moins en trois périodes de cinq minutes chacune, d’où ce que je présume trois climax masculins. Entre ça et les prestations de mon ex-voisin, j’aurais presque l’impression de passer pour un bon coup, en éliminant les dopés des boulards (aparté : l’iPhone à partir duquel j’écris ce post corrige « boulard » par « foulard », c’est mignon).

Apres vous me direz, « trois fois 5mn de suite c’est pas si mal, moi je me contenterai déjà bien d’une seule série« . Je ne suis pas psychanalyste et n’interviendrai pas dans votre couple. Mais avouez que c’est quand même pas folichon. A moins que les dents de madame n’aient fait un beau collier au sexe de monsieur pendant ce qu’il me semblait être une reprise de souffle, là OK, je retire ce que j’ai dit.

Enfin, s’il n’y avait eu que ça, au moins ça remplace le gamin qui dort trois minutes contre cinquante de brayous. Et la dame a la décence de s’essuyer la bouche, contrairement aux pleurnicheurs qui bavent, de la bouche et du nez et parfois même d’ailleurs. Donc je disais, s’il n’y avait eu que ça.

Parce que ce trajet, après que ça ait bouncé derrière mon siège, a été ponctué d’un espèce de running gag moyennement drôle. Une petite troupe, admettons quatre-cinq crânes rasés aux visages cachés et aux bombers Scott des nineties, se met à déambuler dans les voitures pour affirmer leur appartenance à la France. Enfin pour être précis, pour réclamer « la France aux français ». C’est bien la peine de voyager en première classe pour être spectateur de flash-mobs du FN. A moins que ça soit ça le petit bonus que la classe éco ne saurait apprécier à sa juste valeur.

Bref, tout va bien dans le meilleur des mondes et visiblement peu de voyageurs y prêtent attention. J’avoue ne pas savoir si je dois m’en réjouir ou pas. Parce que du coup les mecs sont passés trois ou quatre fois pour bien nous faire comprendre le message et personne ne s’y est opposé, m?empêchant d’assister à un règlement de compte. Ca au moins ça aurait été vendeur pour mon trafic. Mais pour le coup, tout ça n’est (presque) (peut-être) (j’espère) (svp) intéressant que parce que c’est véridique, en une heure de TGV. Un Paris-Lille complétement WTF.

Voilà, sinon promis, j’essaie de ne plus m’octroyer comme ça un mois de pause sans prévenir, mais j’ai des projets à mener à bien. Ne vous sentez pas floués, une nouvelle version de dw19ht est dans les tuyaux et c’est MrRayures qui est sur le coup.