• Share on Google+

Dernière étape avant de s’envoler pour Sydney.

Dernière chance pour voir le Kings Canyon, le petit frère australien du célèbre américain.
Je ne m’attendais pas à ce que ça soit aussi éprouvant. Je veux dire, marcher 4h dans le désert, je commence à avoir l’habitude. Sauf que là, ce petit salopard commence avec un escalier interminable, plein caniar, pente à au moins 20%, 800m de long. You bastard. Autant dire qu’on était pas parti sur de bonnes bases lui et moi.

Up to Kings Canyon

Et pourtant, une fois en haut, ça le fait. Les falaises ressemblent à un gros gâteau au chocolat. La vallée est à quelques centaines de mètres plus bas, toute recouverte de végétation, apparaissant comme improbable vus les alentours.

Kings Canyon

Tu te sens un peu comme le maitre du monde, tu t’enflammes, tu veux prendre une photo avec tes pieds juste au bord et on retrouve ton corps 1000m plus bas. Parce que tu es un boulet et tu as oublié que la couche de roche dépasse à peine 30cm. Si seulement le couple de suédois avait pu faire cette malheureuse erreur. Ou le punk à chien relou, peu importe. Ça au moins ça aurait fait un bon article.

Mais rien de tout ça. On fera un détour par le point d’eau entre les falaises du canyon, avant de tout remonter (à l’ombre et avec des escaliers décents, on m’aura pas deux fois) et enfin tout redescendre de l’autre coté (plein soleil, mur d’escalade en guise de marches, ils m’ont eu deux fois).

Water Creek

A noter aussi que maintenant je sais quelle plante utiliser pour rendre quelqu’un aveugle pendant 3 semaines – secret aborigène – et que le tabac qui pousse dans le canyon sent drôlement comme la marijuana. No, this isn’t marijuana officer, this is bush tobacco. Ou du thé du Paraguay.