• Share on Google+

Bon ma prochaine destination, c’est Merlimont, 1h en voiture. Non parce que j’aime bien prendre l’avion et tout, ça veut dire vacances pour moi. Mais là j’ai donné. Tu les sens mes 24h de vol pour arriver à Melbourne ? Genre le mec va se plaindre parce qu’il part en Australie. OK, certes, mais c’est trop loin ce pays. Et des kangourous, y en a au zoo de Lille, enfin y’avait moyen de s’arranger. Bref, les hostilités commencent avec un Paris – Dubaï, seulement 8h in the sky. Mettez moi un bon Khaled et let’s go.

CDG

Ça serait si simple.

Non en fait là, on est bloqué à la porte d’embarquement pendant presque une heure, avec une équipe de CRS qui attend patiemment devant le couloir qui mène à l’avion.

Mon esprit s’enflamme, je vois déjà le colombien qui essaye de prendre la fuite discretos chez son ami roi du pétrole après un deal de coke qui a mal tourné avec la mafia roumaine. S’avère que j’étais pas si loin, remplacez juste le colombien par un pakistanais, son ami du pétrole par sa tante malade et le deal foireux par un faux passeport. Pas loin je vous dis. Je serais presque degs, pas de fusillade, pas de sac laissé à l’abandon, pas de terroristes américains qui voulaient faire tomber la nouvelle plus grande tour du monde. Juste une heure de retard. J’aime vivre dans le danger.

Bref, on embarque et après les 180 titres de ma playlist de bourrin – à base de Legend et Coeur de Pirate – et quelques 500 pages plus tard, on arrive à Dubaï, les arabes descendent et l’avion se peuple de businessmen aux yeux bridés, pas de doute la prochaine étape sera bien Singapour.

Quelques cafés et pas de wifi plus tard, on reprend l’oiseau de fer. Le temps de chier sur l’Inde (littéralement) et hop on arrive dans la péninsule asiatique.

Ça serait si simple.

Non en fait là, c’est 10h de vol, le volet du hublot qui se ferme pas (et là vous avez soudainement très chaud à partir du moment où vous êtes au dessus des nuages, soit 98% du temps), un gamin qui remue le siège par l’arrière, un bébé qui pleure par l’avant et un narcoleptique par le coté qui vous fait regretter de l’avoir supplié pour avoir le hublot. Mais le hublot c’est trooooop bien.

Transition

Bref, baisé intégralement, à 360°. Oui, parce que du coup, en plus de cuire avec les braillements des deux monstres en fond sonore, tu ne peux pas t’enfuir facilement pour une pause caca amplement méritée – sûrement dûe au café – puisque monsieur ne daigne pas ouvrir un ?il. Tu tentes l’escalade, tu passes une jambe par dessus, les hôtesses te regardent d’un air un poil bizarre et c’est quand t’es pile à califourchon sur lui qu’il se réveille en disant dans un anglais d’indien « joust tell me if you wantt to go, no prrroblem ». Fais pas semblant, JE T’AI AU MOINS PETE UNE COTE AVEC MES COUPS DE COUDE POUR TE REVEILLER. Arrivés à Singapour, les asiatiques descendent et l’avion se peuple de blonds décolorés et de flip-flop, pas de doute la dernière étape sera bien l’Australie.

Quelques balistos et pas de wifi plus tard, on embarque une dernière fois dans l’oiseau de fer, parce que ça va faire 3x et que c’est bon maintenant on a compris. Plus de gamins, l’avion à l’heure, rien de bon en vue. Je veux dire, il faut TOUJOURS qu’il y ait une couille. La couille arrivera à 10000m de haut, quand on en s’approchant des côtes australiennes au niveau de Broome.

Tuuuurbuleeeences

Genre orage géant, éclairs qui vrillent le ciel et tombent à 20cm du réacteur. Je me disais bien que c’était relativement calme comme vol jusqu’à présent. Alors on se réconforte comme peu, « non mais ils savent ce qu’ils font hein, ils sont formés pour ça. Bon puis l’avion, c’est un peu ce qu’il y a de plus sur au monde, c’est que dans les films qu’ils foutent des serpents dedans ou que le pilote aime les petits garçons ». Donc mis à part qu’on a eu l’impression qu’on allait crever avant même d’avoir envoyé les cartes postales, tout va bien.

Mais comme vous pouvez le voir/lire, on a survécu, évitant ainsi une guerre de succession au trône du cool. D’ailleurs, en parlant de cool, MrRayues a encore frappé et on a ajouté une section « world« , accessible via le globe dans le menu. Vous pourrez me suivre à la trace et bader en regardant la pluie tomber de votre bureau, mouhahahahaha !

Enfin, nous y voilà, l’Australie, Melbourne. Je vais enfin pouvoir changer ce slip suintant et enfiler mes tongs.