• Share on Google+

Voilà, encore 2 frames. Non, 2 frames j’ai dit. Oui pour que ça colle avec la mesure de la chanson. Voilà. Le fondu au noir ? Allez fais le tout de suite, et après on en parle plus. Voiiiiilà, c’est bien ça. T’as fait la correction pour la Scala ? OK parfait. Allez, tu m’uploades tout ça et tu pourras revoir ta famille. Ne t’inquiètes pas, il ne leur arrivera rien si l’upload se passe bien. Comment ça si c’est la faute à Youtube ? Tu te débines avec Youtube maintenant ? Le résultat est le même, ton frère devra écouter 27x l’album de Nöel de Mariah Carey. Oui, la version Chipmunk, comme c’était signalé sur le papier du kidnapping. Ne fais pas l’enfant, uploades cette vidéo et tout est fini. Et ben voilà. Allez dégage maintenant, t’es gentil, tu me sers plus à rien.

Je vais pouvoir écrire maintenant.

Milan

Je vous avais pas dit que je faisais sous traiter mes vidéos ? Non, évidemment. Bref, la voilà la vidéo du trip à Milan. Tout ce qu’il y a de plus classique, à savoir des pizzas et des pâtes, des super beaux gosses (cf photo du dessous), beaucoup de shopping – j’ai bien compris, Milan capitale de la mode, n’y allez jamais avec 2 gonzesses – et quelques places prestigieuses, type Il Theatro della Scala, la Piazza Duomo ou la Santa Maria delle Grazie où est exposée La Cène de Vinci.

Qu’on aura pas vu d’ailleurs puisque faut prendre rendez vous pour les visites et que c’est full blindé jusque février. Donc, merci (quel comble), mais tu restes dehors. Tu peux prendre des photos quand même, sans intérêt :

Bobblehead

Santa Maria delle Grazie

Par contre la Scala, excellent. J’avais un peu peur de me farcir deux heures de mecs qui dansent en collants, mais finalement ça le fait grave. Je veux dire, l’ensemble hein, la Scala, le décor, les danses, l’orchestre etc., pas juste les mecs en collants. Non parce que je vous vois venir, ça y est je suis allé voir un ballet, LOL, le mec il fait genre il écoute des trucs ed’bourrin, en fait c’est un gros pidi. Disons que j’assume mon coté féminin. Pas crédible non plus. Sur un malentendu, ça peut marcher.

Bref, ça me paraissait un peu crado Milan en arrivant, genre dans le coin de la gare centrale, mais finalement du coté de la Piazza del Duomo, le chic reprend ses droits. Avec une rue du luxe et ses magasins à 200? la paire de chaussette, avec l’opéra, avec un restaurant qui s’appelle Don Carlo à 150€/p le plus petit menu, avec une cathédrale gothique et néoclassique majestueuse – dont les travaux ont commencé en 1386 pour finir près de 500 ans plus tard – et surnommée « le hérisson de marbre » en référence à ses nombreux pinacles et statues. Voilà pour la minute culturelle.

Il Duomo

Enfin finalement, ça l’a fait quoi. On a pas trop vu de mafieux (vivement qu’on aille à Naples), à part des vieux enrobés dans des manteaux de fourrure abominables. Non c’était bien, malgré le froid. Milan et ses échoppes de saucisson, ses restaurants où on ne peut pas choisir entre une pizza, des lasagnes ou une escalope panée parce que tout à l’air trop bon, ses boutiques de fans hooligans entre l’Inter et l’A.C. Milan et ses magasins sponsos par Cristiano Ronaldo + Jenson Button + Marcello Lippi + Fabrizio Ravanelli avec une Lotus Elise en vitrine, aaaaahhhhhh, je me sentais comme à la maison. Et puis revoir un vieil ami italien et tenter de baragouiner trois mots d’italien, ça n’a pas de prix.