• Share on Google+

Six heures de route et un lac salé plus tard, on arrive au niveau de Coober Pedy, environ la moitié de la route pour Alice Springs. Entre temps, la guide a réussi à rickrollé un bus entier, en balançant la sauce pour réveiller tout le monde pour un stop café/fuel/toilettes. Respect.

Bref, Coober Pedy, encore une ville au milieu de nulle part. Celle ci attire pourtant pas mal de monde grâce à ses mines d’opales et ses maisons souterraines. C’est la solution pour rester au frais quand ça monte easy à 45? la journée, vivre sous terre.

Welcome to Coober Pedy

Unmarked Holes

Petit tour dans le musée de l’opale donc, histoire de faire quelque chose d’autre que de boire des canettes. A défaut d’avoir pu prendre des photos et d’avoir tout compris à la conception de la pierre, j’aurais eu pendant un bref instant un bijou estimé à $250000. J’ai hésité à l’avaler discretos pour le ramener par ici et tout claquer en fajitas, mais je me suis résigné à le rendre. Trop de cameras, pas assez de temps, pas de laxatifs dans la chambre, trop risqué en somme. C’est un coup qui se prépare.

J’élabore donc mon plan maléfique à la pizzeria d’en face, qui s’est auto-décernée le prix de la meilleure pizzeria australienne 2010, de quoi mettre l’eau à la bouche. Mais le gras des pizzas – tout de même bien bonnes ma foi – aura eu raison du bout de nappe où ma stratégie d’effraction était inscrite.

John's Pizza Bar

J’ai donc écumé mon désespoir au bar de l’hôtel, en balant un certain de nombre de bières entre 3 et 4% chacune. Les australiens boivent vraiment de la pisse.

Et l’alcool aidant, ma relation avec les kangourous est aussi passé au niveau supérieur :

New son