• Share on Google+

Je pense que je suis sous le coup d’une malédiction. Tout au moins de quelque chose de malveillant. Je vous expose les faits.

in-true-mulder-and-scully-fashion-i-have-finally-uncovered-a-handful-of-behind-the-scenes-477704

– 13 juillet 2009

Je rentre du boulot, tout ce qui est de plus normal. Je gare la voiture dans Lille – au coin de l’Avenue Foch et de Rue de Tenremonde pour les connaisseurs -, coté parc. Je débranche mon téléphone de la radio, prends mon sac, sors, ferme la voiture as usual et repars chez moi, deux rues plus loin. Bien stationné (j’irai pas jusqu’à dire créneau parfait), juste au coin, dernière voiture possible. Retenez ça, c’est important pour la suite.

– 15 juillet 2009

 » – Allo ?

– Oui c’est moi, t’avais pas dit que la voiture était au coin du parc ?

– Euh, si, pourquoi ?

– Bah elle est pas là.

– Pardon ?

– La voiture est pas là, elle est pas garée où tu m’as dit, elle est dans la rue d’à coté, trois places au dessus.

– Mais euh bzfrooousdfiqqqqq…

– T’as encore picolé hier hein ? Avoue.

– Mais non, je suis sur de moi, vraiment. Soit quelqu’un l’a déplacé je sais pas comment, soulevé, tracté, poussé…

– T’avais tout fermé non ?

– Bah oui, toujours. Tu l’a retrouvé fermée ?

– Oui, rien de fracturé, portes fermées, même position du siège, station de radio, tout. Mais trois places plus loin.

– Bah je sais pas… Tant que tu l’as et qu’elle roule, c’est le principal, après je sais pas expliqué le phénomène… »

Donc je sais pertinemment que j’étais pas saoul en laissant la voiture, je connais l’emplacement exact de là où j’étais garé, on a pas pris la voiture et on la retrouve à une autre place deux jours plus tard.

Plusieurs hypothèses :

  • La police l’a déplacée pour le 14 juillet. Probable, mais dans ce cas là je présume qu’ils laissent au moins un papier qui prévient, une attestation ou quelque chose. Et puis pourquoi ils s’emmerderaient à la garer ailleurs ? Ca devrait être direction la fourrière, pas de raison de se faire chier. Mais y’avait pas de panneau d’interdiction de stationner, enfin j’étais clean quoi. Ca reste la solution qui me parait la plus logique quand même, et surtout celle qui me fait le moins flipper.
  • Une vingtaine de vieux délinquants m’ont pris en grippe et essaient de m’intimider. Ouais, des vieux, sinon on va encore dire que c’est toujours la faute aux jeunes. C’est 14 juillet, c’est fête, c’est euphorie et potentiellement picole, les mecs s’amusent à bouger de place des bagnoles. Hum, why not. Enfin surtout why, c’est très con comme jeu. On m’a repéré, je leur ai peut être refusé un passage piéton, qui sait. Pour me faire flipper, autant la bruler ma caisse, parce que bon là c’est bizarre mais c’est tout.
  • Une clé de Punto ouvre toutes les Punto. Là aussi, high level de probabilité. Mais imaginons qu’un mec se plante de voiture (parce que la mienne est quand même bleu barbie quoi, faut déjà le vouloir), il monte dedans, d’abord il va se prendre une claque en mettant la musique, mais surtout, comment il peut la démarrer ? Non parce que si avec ma clé, je peux rouler avec n’importe quelle Punto, je m’emmerde plus et je prends toujours celle qui est garée le plus près.
  • Des aliens font des expériences sur ma caisse. Peut être encore la possibilité la plus probable, étant donnée l’incompréhension qui me submerge. Ils chopent la voiture comme ils font avec les vaches, merde il y a plus de place quand ils la redéposent style de rien, ils la mettent sur une place pas loin.

Bref je sais pas. Ca restera un mystère.

– 13 juillet 2010

Je rentre du boulot, tout ce qui est de plus normal. Je gare la voiture dans Lille – dans l’Avenue Foch pour les connaisseurs -, coté parc. Je débranche mon téléphone de la radio, prends mon sac, sors, ferme la voiture as usual et repars chez moi, trois rues plus loin. Bien stationné (j’irai pas jusqu’à dire créneau parfait), juste au coin, dernière voiture possible. Retenez ça, c’est important pour la suite.

– 15 juillet 2010

Je sors de chez moi, une journée fériée c’est cool, surtout quand t’es pas encore tout à fait remis du décalage. Un peu mal dormi, fait chaud, de l’orage, des bisons 4 ou autres pétards mammuth, bref une nuit un peu difficile.
Une douche, un jus d’orange et je vais chercher la voiture.
Putain, mais pourquoi tous les 15 juillet, je peux pas retrouver ma voiture là où je l’avais garée. Mais WTF ? Trois rues il y a ce coup ci, trois, et là je la retrouve presque au pied de mon appart. Non parce que là c’est pas juste un coin de rue, il ya 300m à faire. Tout ça :

parking

Je veux dire, il y a quand même pas des mecs qui se sont fait chier à bouger ma voiture sur 300m, pour rien me piquer dedans, ni me niquer les serrures ou sans faire de déraps sur le parking d’Euralille. La il y a un truc. Expliquez moi.

Donc si quelqu’un a des idées, je suis preneur. Sinon je vais engager un détective privé pour le mois de juillet 2011. Je dois savoir.