• Share on Google+

Mardi, c’est Johnny.

Première étape au Guitar Center sur Sunset Blvd, histoire de pleurer devant les murs de guitares. Et effectivement. 50 Fender suspendues par ci, un stand Gibson style ranch texan, une pièce à taux d’humidité préservé pour les guitares acoustiques, et d’autres. Pas pour rien que ça s’appelle Guitar Center. Aucun rapport avec Johnny.

Guitar Center

Escale suivante à Melrose Avenue, pour baver sur les pâtisseries de Johnny Cupcakes. Have you been here before ? Euh non, on vient de France, on met pas de tshirts dans des fours chez nous, désolé. On lui commandera 3 tshirts qu’elle se fera un plaisir d’aller chercher dans un frigo géant. OK, je vais pas cacher que c’est pas spécialement donné, mais les shirts défoncent, le décor défonce et le packaging défonce. Et en plus ya des bonbecs. Sérieux, ça vaut.

Johnny Cupcakes

On se dirigeait tranquillement vers Hollywood pour prendre notre dose de clichés quotidienne quand la faim s’est faite ressentir. Oui, je parle toujours de bouffe, mais c’est un élément primordial chez moi. Surtout quand on va manger dans un diner rétro à 100m du Chinese Theater. Accueil super chaleureux, sol en lino à damiers, bar chromé et tabourets rouges, on lui commandera 3 burgers et il reviendra avec le tout et des soucoupes avec des sourires en ketchup dedans. Si le décor avait été bleu pastel au lieu de rouge, je me serais vraiment cru au Peach Pit de Beverly Hills. Merci, on reviendra à Johnny Rockets.

Johnny Rockets, L.A

50's

On commence à réaliser qu’on est en plein Johnny Tour avec l’enchainement Cupcakes/Rockets. Ca sera sans compter l’étoile de John Wayne sur Vine Street, qui viendra confirmer la théorie. Bon allez, John, Johnny, ça passe non ? Parce que sinon mon thème s’effondre là, ça serait pas cool. Je vais vous corrompre avec ça :

Chuck Norris' star on Hollywood Blvd

Maintenant que je vous aie complétement à la botte, on va finir par un tour sur Beverly Hills, 90210. Dadadada, dadadada, clap clap. (Oui, je l’ai déjà fait sur twitter, mais personne me suit à cette heure là avec le décalage, tout ça, malgré mes milliers de followers).

Le temps de tourner sur San Ysidro pour tenter de croiser Lionel Richie qu’on se retrouve paumé dans les rues sinueuses de Bel Air. Dans tous les cas, payes ta maison. On finira par retomber sur Beverly Drive et faire un tour sur Rodeo Drive, en se retenant (vraiment) pour pas craquer sur une paire de chaussettes à 65$.