• Share on Google+

BAAAAAAAM. (maxi claque).

J’avouerai que je m’y attendais, et déjà préparé mon petit label « Best Album of 2010 » et les phrases clé genre « Hello, this is dw19ht, and I approve Enemy Of The World », au cas où ma chronique passe à NRJ.

Four Year Strong revient avec un nouvel opus, et je suis sur le cul. Rien qu’à la pochette, je savais que ça allait être la branlée. Enfin, regardez moi ça quand même, elle est géniale non ?

FourYearStrong-EnemyoftheWorld_original

Le premier morceau, qu’on avait par ailleurs déjà pu récupéré sur iTunes, mets tout le monde d’accord. It Must Really Suck To Be Four Year Strong Right Now, titre tiré d’une chronique élogieuse sur le dernier album de Set Your Goals, remet tout le monde d’accord et à sa place. Tous les ingrédients d’un bon FYS sont là, entre la hargne du hardcore de Boston (faut dire qu’ils viennent du Massachussets, ça aide) et le coté sympa et party sur la plage du pop punk. Et en étant honnête, pas que j’aime pas Set Your Goals, mais là FYS leur mettent bien méchant.

Un album certes largement dans la lignée du précédent, cohérent mais avec bien plus de facettes que son prédécesseur. On retrouvera un What The Hell Is A Gigawatt tout droit sorti de Retour vers le futur, les tubes Wasting Times (qui m’aura déjà valu 78 écoutes quand il est sorti en single) et Find Your Way Back (et son refrain défiant n’importe quel tube émo à la con), les morceaux plus couillus et sombres comme On A Saturday, enfin je vais pas vous faire tout le CD.

Avec déjà 56 tours dans iTunes, je pense plus pouvoir cacher que je suis fan. It must really suck to be Set Your Goals right now.