• Share on Google+

Bon Aoste, je misais beaucoup sur toi mais va y avoir probleme. J’explique.

Au programme, baggys, gros boucs, des canettes et des roules, des bourlets et des grosses pêches j’en buverai bien un ice tea (crédits Antoine), des gros spikes et des pogos à en faire pâlir 1999, une avec la mini jupe à raz la salle de jeu, un motard gros baggy en jean noir et tête de mort en cuir sur la poche, un bonhomme culbuto avec une liquette en jean, etc.

« – Dwight ? Je crois qu’on a un problème. Les clés sont dans le FDV (From Dying Van, cf Netherlands, dépanneuse, bière, moulin, pogo & rock&roll, ndlr)
– ?
– Les clés sont dans le van. Et le van est fermé. Avec les clés dedans. On peut plus l’ouvrir.
– J’avais compris.  »
Heureusement, les italiens n’ont pas failli à leur réputation et on a pu récupéré les clefs. Easy. Too easy.

Ah, on va nous emmener a l’hôtel ou on passera la nuit, vent de positif. Le mec nous fait monter dans sa 206 intérieur fourrure all over the tableau de bord et le portes avec juste un trou en forme de Batman – ça ne s’invente pas. Mais au moins l’hôtel a l’air bien et il mettait de la bonne techno italienne.

Premier groupe, des reprises, bon soit. Au fait, j’ai pas dit, on joue headline et il y a la bagatelle de 7 groupes. 10.45pm, le batteur du groupe #2 a un air de Gattuso et me demande s’il peut utiliser les bâtons pour les tchitchi. Of course, c’est tellement sympa comment c’est demandé, difficile de refuser. Leur bassiste est nu sous son perfecto clouté, collier a boules, sangle flammes et épingle à nourrice en guise de boucle d’oreille. NeXT plz, rly.

OK, un mec vient de se brosser les dents avec une brosse a chiottes, ça a fait rire ses potes a gorges déployées. Ah, c’est le chanteur du groupe suivant. Pardon. A noter l’effort constant pour ne pas chanter juste et ne pas avoir sa guitare accordée. Il a aussi une blouse tachée de faux sang et des lunettes de soleil.

Allo? Brigade du mauvais goût ? Oui écoutez la c’est du lourd, faudra au moins 4 cellules. A Aoste. A-O-S-T-E. Oui, à tout de suite. (credits Fran & Thomas)

Je crois que le pire c’est que j’ai même plus une thune pour m’acheter une bière en attendant. C’est le bon moment pour faire un foot.

« Hey francese, ya le boss qui veut te parler ». Le patron de la salle, j’ai eu une demi seconde de frayeur.
 » – Buon, yé crois que ça serait mieux que vous ne jouez pas ce soirr. (je sais je fais super mal l’accent italien à l’écrit, mais lui parlait quand même bien français)
– ?
– oui, c’est oune pétite ville, pas beaucoup de monde, je vais fermer après le 4ème groupe, ça ne sert a rrien… Il n’y a plous personné…  »
Pour faire court, on a fait 6h de route en venant de Nyons qui était une super date, monté le matos pour les autres groupes et la on se tape les 10h du retour, pour donc ne PAS jouer.

Happiness.