• Share on Google+

Mechelen, 02/11, show à la fameuse JC Metteko. Le mec qui booke ici est génial, il fait toujours venir des groupes trop biens, pour un show pas cher. Ce coup ci, c’est Intohimo et surtout Devil Sold His Soul.

Memphis May Fire devait être de la partie aussi mais ces clochards ont raté leur avion. J’espère pour eux que l’EP qu’ils sont censés sortir sera bien, sinon ils peuvent dire adieu à la musique et aller laver les tables à Pizza Hut, je connais du monde moi, j’ai le bras long, je vais les cramer du circuit.

DSHS

Je passe sur The Elijah, Saving Joshua et Poison My Blood, tous ces groupes dont tout le monde se fout ou presque, qui devaient ouvrir et que j’ai donc pas vu. Même si eux ils jouent avec DSHS, je pense pas qu’ils aient fait un gros foot avec les anglais, avant de se faire dédicacer le ballon Corner. #victoirepersonnelle. Je vous aurais raconté si j’avais eu un blog à l’époque.
Bref je me doute que le batteur de Poison My Blood fait toujours autant son bucheron et que ça envoie pas trop mal, même si c’est pas assez original pour qu’ils décollent un jour. Et dans mes souvenirs, les autres sont pas trop mauvais non plus.

Tiens, voilà Intohimo. Bon show énergique, le guitariste a bien adopté la position caca du crabe en tout cas. Le chanteur est assez charismatique au fond et arrive à réchauffer le public belge en descendant de la scène pour faire passer le micro. Le problème avec ce groupe, c’est que toutes les chansons se ressemblent un peu, et à part quelques passages vraiment biens, j’ai rien reconnu avec ce son brouillon. Ça aura pas empêché la foule de reprendre en c?ur les paroles de Dear Lisa, tube incontestable du groupe en guise de final.

Les suédois remballent leur matos, les anglais s’installent. Un petit soundcheck rapide, les lumières s’éteignent et Devil Sold His Soul envoie Callous Heart, de leur dernier album. Le son est titanesque, lourd mais compréhensible, avec une couille qui remonte à chaque coup de sub. Ça enchaine direct avec As Storm Unfolds, pas le temps de respirer, paf, paf, dans ta gueule.

On calme un poil les esprits avec Crane Lake (sans l’outro chiante) qui montre que même en chant clair, le mec assure aussi, et Dawn Of The First Day, ma petite favorite de l’album précédent. Et ça envoie toujours autant. La foule bouge pas trop, mais seriously, comment on bouge sur leur musique hein ? Non, on enjoy, on bouge la tête, on chante ensemble, mais il y a pas de place pour un moshpit là. Avouons que pris comme ça, en relativement petit comité, leur musique pourrait presque amener à un suicide collectif. Parce que c’est un poil déprimant quand même, pas parce que c’est mauvais – leur Blessed & Cursed est un peu ranké #2 dans mon top2010.

On finit par un Truth Has Come, le public attend patiemment le dernier riff avant de scander l’ultime « My heart is breaking » et le titre de la chanson, final en apothéose. Excellent.

Comme si.

Les lumières sont encore toutes éteintes, ça sent le rappel et moi je sens bien un retour avec Tides. BIM, bingo. Tout doucement, la foule reprend des forces sur l’intro de l’album et se remet à chanter les dernières paroles de Drowning / Sinking.

La fin de la chanson est un peu sèche, mais ça fait pro. Genre, « ta-da, merci » et terminé bonsoir. Enfin « TA-DA » tellement ils ont un son de porc. Mais en se répandant en ‘Thank you » et autres « You guys are awesome, this is the best show ever of the tour« , accompagnés de baguettes et mediators distribués à gogo, ça le fait grave. Les mecs sont proches de leur public, serviette sur l’épaule et bouteille d’eau à la main. Les plus téméraires – comprenez ceux qui comprennent l’anglais des anglais – iront même jusqu’à discuter avec eux. Un petit tour au stand de merch et on va rentrer à s’baraque. C’est bien beau d’aller voir des concerts en Belgique, mais faut faire la route.

Voila voilà. C’était la chronique que j’aurais faite si j’étais allé au concert. La vraie chronique, c’est @mooshitup, qui lui y était, qui l’a fait et ça donne :

sinon le show défonce, c'est carré, le chanteur assure et ils avaient un son d'enculé

Voilà, moi à la place, j’ai fais les Grand Prix de Valence et Silverstone. J’en ai chié, Hamilton me collait sacrément aux basques, mais je suis entré dans les points.

True story.