• Share on Google+

Laissez moi crever, en 3 étapes simples.

1. Le projet relou.

D’abord, prenez un projet un peu naze au boulot. Genre créer un site pour la foire à la myrtille 2010. Avec tout le respect que j’ai pour les myrtilles.

Ca fait déjà 2 semaines qu’il traine, et ça doit être visible pour le client là maintenant right now. Combo avec une plateforme que vous ne maitrisez pas encore assez. Imaginons, au hasard Symfony. Avec tout le respect que j’ai pour Symfony. Alors tout le monde dit que leur doc défonce, moi désolé, j’ai jamais trouvé une info qui tienne la route, excepté de par mes erreurs et l’expérience de mon coéquipier. Surtout de mon coéquipier d’ailleurs. Merci à lui.

Bref dans le genre, site-qui-doit-prendre-4-jours-mais-qui-en-prendra-2-semaines, celui là est #1. Le site est nul, pas de plaisir à créer, à peine de plaisir à apprendre tellement c’est la galère. Je concède, ce qui est au boulot reste au boulot, mais quand même. Dans l’idéal, ajoutez une cafetière en panne et les cris hystériques de vos collaborateurs. Mettez m’en du lundi au vendredi.

Points de semaine de merde : +4 de longueur dans le temps / +2 d’ horaires tardifs / bonus de 1 pour pas d’embouteillage en rentrant du coup = +5.

2. L’intimité domestique.

Une semaine de merde ne pourrait se résumer seulement à un projet pourri. Une semaine de merde ne se limite pas qu’au travail et s’implique dans votre vie privée. Je vous en ai déjà parlé, j’ai échappé à la prune et finalement pas de pneus crevés. Donc ça n’entrera pas en compte ce soir.

Par contre, je vous conseille ni plus ni moins qu’un évier bouché. Là 100% de réussite pour bousiller votre journée, un potentiel de 65% sur la semaine si la panne est un peu plus lourde que prévu. Moi qui avait prévu de me matter tranquillement Mentalist, bah mon cul. Vaisselle dans la baignoire, débouchage d’évier, plus récurage de la baignoire à 23h30. Point positif, j’ai réussi à pas saloper mon tshirt favori. Amen.

VaisselleMT

Points de semaine de merde : +7 parce que meme si c’était pas très long, ça fait super chier / +2 de non vision de Mentalist / +1 de vaisselle dans la baignoire / bonus de 2 pour « ça aurait pu être pire sans eau chaude ni électricité » = +8.

3. L’intégrité physique

Oui je sais, on est déjà a un total de 13. Mettons ça sur 20, avec la moyenne de semaine classique à 10, ça tend vers la semaine de merde. On pourrait s’arrêter là. C’est là que vous vous trompez. Evidemment, j’avais donné ça en 3 étapes. Donc il en reste une. Je vous explique la vie là un peu.

Comme l’indique le titre de ce paragraphe, vous ne pouvez pas passer une vraie semaine de merde sans qu’elle ne s’en prenne directement à vous même. Large panel pour cette catégorie, tout dépend du niveau de semaine de merde que vous voulez atteindre, du petit nez qui coule au cancer, c’est vous qui voyez.

Perso, j’ai opté pour une crève bien tassée, genre mal de crâne + mal de gorge + courbature + sensations de froid. Enfin vous voyez, le truc qui vous empêche pas d’aller travailler au fond, mais qui fait qu’en rentrant chez vous, vous n’avez qu’une envie, c’est d’aller dormir. Ce qui donne la vague impression de rien faire de ses journées. Même pas un petit trophée PS3, même pas un petit How I Met Your Mother en retard à regarder, rien.

Points de semaine de merde : +5 de dépression causée par le manque d’activité extra professionnelle / +2 de « j’entends tout comme si j’étais sous l’eau parce que j’ai le nez tellement bouché que ça remonte dans les oreilles »/ bonus de 3 pour non perte de membre vital suite à la maladie = +4

Soit un total de 17/20. Autant vous dire que je vais enfiler un tshirt, un short et aller me coucher.

Si vous aussi vous avez eu une semaine de merde, je vous en prie, je suis sûr qu’on peut largement arriver à une note de 1000/20.

party smasher