• Share on Google+

OK, j’ai voulu faire mon grand, bah allez rentre at’baraque.

Ca commençait sympa, on sort les feutres, ok, je te fais ça comment et tout.

« – T’es sur que c’est pas trop grand ?

– Bah non je préférerais que ça prenne tout le bras.

– Yes she wantz ze flower more big (ndlr: là il parle à son pote japonais qui faisait un dessin).

– Hum ça va déborder sur le coude ça.

– Ouais non ça rend pas, en fait vaut mieux le faire plus petit, faut que ça reste harmonieux tu vois ?

– Toi tu veux m’obliger à revenir faire autre chose hein ?

– Faut faire marcher le business. Non mais tu vas le garder toute ta vie hein, faut que ça donne.

– Ouais c’est sur mais je voyais un truc assez huge. Au fait il est vachement cool ton fauteuil léopard, tu l’as chopé ou ?

– Sincèrement plus petit ça rendra mieux.

– Bon okay, t’as surement raison, on fait comme t’as dit. »

Après avoir passé 1h à dessiner sur mon bras, on y arrive.

Tattoo lépoard

 » – C’est cool, on dirait que mon bras est alcoolique.

– Bah c’est que du feutre, ça partira vite. Par contre avec ça, ça devrait tenir. (ndlr : en regardant les aiguilles qui vont me charcuter)

– T’es sur qu’on peut pas le déplacer pour avoir le centre sur la saignée, histoire que je douille pas trop ?

– T’es là pour que ça rende bien ou pour pas avoir mal ?

– Hum, je pense avoir compris ton point de vue. Bon bah, on va y aller hein, ça sert à rien d’attendre.

– Attends, tu préfére un Hatebreed ou du Motörhead ?

– J’ai toujours révé de me faire tatouer sur du Motörhead. Pis t’avais déjà mis Hatebreed la dernière fois.

– Va pour Motörhead. »

Ace of Spades forcément. Je sais toujours pas ce qui sonnait le plus evil entre l’intro de basse, le moteur du truc avec les aiguilles la ou ma peau qui criait à l’aide.

Ca pique

Là je sers les dents, inspire, expire, respire, respire, respire. Faire autre chose. iPhone. Doodle jUUUUMP, ah putain ça pique vraiment à cet endroit là. Rester concentré sur le jeu. Rester concentré sur le jeu. 25000, easy. 35000, easy. OK, pause, là ça pique vraiment, inspire, expire, respire, respire, respire. On reprend, 40000, 45000, et ben, peut etre un new record personnel du Doodle Jump. 47580, 49221, 50160 ! NEW RECOORD ! Hop une petite tweet pour feter ça.

 » – Mais c’est quoi cette connexion de merde ?

– Ouais, les téléphones ça passe mal ici.

– Sérieux ? Pas de réseau ? WTF ? Me dis pas que, AÏE, me dis pas que je vais pas pouvoir tweeter mon record Doodle Jump là.

– T’es dans une cave je te rappelle. Bon, on a pris plus de temps que prévu, je vais pas pouvoir finir, j’ai quelqu’un d’autre après.
– Comme tu veux. De toute façon, je pense que ça me ferait pas de mal de faire une pause. Autant le tracé, je maitrisais, mais le remplissage à 3 aiguilles, je vais verser des larmes de sang si on continue.

– Ouais OK, reste les 4 bandes du milieu là, sur les veines, celles là faut encore compter une heure. »

Bah je reviendrais si ça te dérange pas hein. On remet ça, on finit ça dans deux semaines. Courage. Je me souvenais plus que ça piquait autant. Et ton feutre là, c’est pas encore parti. Merci.